Rapport d’atelier : Les oiseaux de Pointe Pelée et du sud de l’Ontario

Du 5 au 9 mai dernier, j’ai animé un atelier de photographie d’oiseaux en Ontario. Nous avons couvert le parc national de Pointe Pelée, ainsi que plusieurs autres parcs du sud de la province. Quatre personnes ont participé à ce voyage atelier.

Après les deux premières journées consacrées au parc national de Pointe Pelée, nous avons repris la route en direction du Québec. Nous avons effectué de multiples arrêts, dont à un site pour photographier des Cygnes tuberculés ainsi que des Cygnes trompettes.

Paruline à ailes bleues, Ontario, mai 2019

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1000, f/5,6, ISO 500.

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : Daniel Dupont

L’une des participantes a repéré cette paruline que j’ai rapidement identifiée comme une Paruline à ailes bleues. Celle-ci est observée chaque année à Pointe Pelée, mais demeure un défi à photographier. Nous l’avons croisée dans le même secteur le lendemain.

La migration printanière est toujours imprévisible et est directement reliée à la météo. Cette année ne fait pas exception à la règle et le froid et le vent furent de la partie. Les participants ont tout de même réussi de belles photos et réalisé des apprentissages importants.

Nous avons porté une attention soutenue concernant l’ajustement de l’exposition en fonction de la scène que nous photographions et le positionnement des courbes de l’histogramme en fonction des couleurs.

Lors de cette formation, nous avons beaucoup pratiqué l’utilisation du flash comme lumière d’appoint. Nous avons aussi travaillé l’ajustement de la puissance du flash en fonction de l’espèce photographiée et de la distance entre le photographe et le sujet. Je préfère la subtilité de rendu de cette technique, plutôt que d’employer le flash comme lumière principale, ce qui crée des ombres trop marquées.

Paruline à couronne rousseOntario, mai 2019

500mm f/4 II + 1,4x; 1/640, f/5,6, ISO 1250

Flash et Better Beamer

Trépied

Photo : Daniel Dupont

Nous avons eu l’opportunité de photographier plusieurs espèces de Parulines : jaune, noir et blanc, bleue, flamboyante, masquée, à tête cendrée, à croupion jaune, à collier, à ailes bleues, du Kentucky, orangée et celle-ci, la Paruline à couronne rousse.

Nous avons arpenté plusieurs sentiers, surtout ceux qui m’ont semblé les plus productifs. Durant cette période, j’ai réalisé 3 210 photos et j’ai photographié 60 espèces. J’aurais facilement été en mesure de photographier une vingtaine d’autres espèces, mais j’avais déjà de meilleures photos et ces oiseaux étaient trop éloignés pour répondre à mes critères de qualité.

Paruline du Kentucky, Ontario, mai 2019

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1000, f/5,6, ISO 1250

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : Daniel Dupont

L’observation de la Paruline du Kentucky relève de la chance. Elle est furtive, demeure plus souvent au sol que posée sur une branche et ne se positionne à découvert que pour de brefs instants.

Lors des deux journées passées à Pointe Pelée, nous avons marché entre 12km et 15 km par jour. Nous avons visité différents habitats afin de photographier une plus grande diversité d’espèces.

Les participants en étaient tous à une première visite de ce parc et furent tous impressionnés par la beauté des sentiers et la présence des oiseaux. Nous entendions continuellement le chant des passereaux.

Bruant des champs, Ontario, mai 2019

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1250, f/5,6, ISO 640

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : Daniel Dupont

Nous avons croisé ce Bruant des champs qui s’alimentait dans le gazon en bordure d’un sentier. Cette espèce est généralement difficile à photographier au Québec puisqu’elle demeure à distance des observateurs.

Nous avons couvert un territoire relativement étendu. C’est un avantage important de participer à ce genre de formation avec un photographe professionnel connaissant bien plusieurs des parcs de l’Ontario.

Merle d’Amérique, Ontario, mai 2019

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1600, f/5,6, ISO 640.

Flash et Better Beamer

Trépied

Photo : Daniel Dupont

Lors de la visite de l’un des parcs urbains, nous avons photographié ce Merle d’Amérique s’alimentant dans un vinaigrier. Nous y avons aussi photographié quelques espèces de parulines et de passereaux, dont le Moqueur chat.

Lors de la formation, nous avons visité un site national, des sites provinciaux, des parcs urbains et des sites privés. Les participants ont aussi amélioré leur capacité à identifier les espèces de passereaux que nous observions en migration.

Roitelet à couronne rubis, Ontario, mai 2019

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1250, f/5,6, ISO 800

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : Daniel Dupont

Les roitelets sont des espèces plutôt difficiles à photographier, car ils ont tendance à bouger encore plus que les parulines. Nous en avons observé plusieurs qui se déplaçaient d’une branche à l’autre à la recherche de petits insectes.

Comme à tous les ateliers et voyages ateliers que j’anime, j’ai insisté sur l’importance de bien ajuster l’exposition. En s’assurant de bien sélectionner la combinaison : ouverture, vitesse et ISO dès la prise de vue, les résultats sont supérieurs. Il est alors possible de sélectionner une valeur ISO relativement élevée sans avoir trop de bruit sur l’image.

Cygne tuberculé au nid, Ontario, mai 2018

100-400mm f/4.5-5.6 II @ 135mm; 1/1000, f/8, ISO 320

Flash

Main levée

Photo : Daniel Dupont

Nous avons eu le bonheur de photographier ce nid de Cygne tuberculé en bordure d’un sentier. La femelle sur le nid est habituée à la présence humaine et n’était pas dérangée par notre présence.

Lors de l’un de nos passages, une femme s’est approchée du nid pour tendre des herbes à la femelle qui les déposait pour parfaire son nid.

Selon les situations de prise de vues et surtout lorsque l’oiseau collaborait et demeurait sur place, je vérifiais le rendu artistique ainsi que l’exposition des photos prises par les participants. Cela leur permet de réaliser immédiatement un nouveau cadrage plutôt que de se faire évaluer une photo en soirée alors qu’il sera impossible de reprendre la photo.

Sterne caspienne, Ontario, mai 2019

100-400mm f/4,5-5,6 II; 1/1600, f/6,3, ISO 400.

Main levée

Photo : Daniel Dupont

L’ajustement de l’exposition est important lorsque nous photographions un sujet blanc par temps couvert. Cela permet d’avoir des détails dans les blancs et que l’oiseau se découpe tout de même sur le ciel tout en évitant que l’image ne soit terne.

Il est fort probable que j’anime à nouveau ce voyage atelier en 2020. Si vous êtes intéressé, je vous invite à communiquer avec moi.

Quelques milliers de personnes ont suivi la semaine d’atelier sur ma page Facebook. J’y ai publié une photo chaque jour.

J’ai aussi publié sur ma page Facebook d’autres photos et je vous invite à aller les visionner :  http://on.fb.me/YRG525

Nicole Lavoie, François Lavigueur, Gilles Marchand, Denyse Gouin et Daniel Dupont.

Voici des commentaires et des photos prises par les participants à l’atelier : Les oiseaux de Pointe Pelée et du sud de l’Ontario.

Paruline à ailes bleues, Ontario, mai 2019

100-400mm f/4,5-5,6 II @ 400mm; 1/1000, f/5,6, ISO 640.

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : Nicole Lavoie

J’ai beaucoup aimé participer à cet atelier. Le talent et l’expertise de Daniel nous permirent de tirer profit au maximum des sites visités. Nous avons eu des moments magiques avec les nids de cygne à moins de trois mètres où la femelle couvait ses œufs ou encore ce nid que les Grèbes jougris construisaient devant nous.

Daniel  repérait rapidement les oiseaux, nous renseignait sur leurs comportements et nous montrait à les photographier avec succès. Grâce à ses précieux conseils, j’ai pu revenir à la maison avec des photos que je suis fière de montrer.

Nicole Lavoie

Paruline à collier, Ontario, mai 2019

100-400mm f/4,5-5,6 II; 1/1250, f/5,6, ISO 400.

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : François Lavigueur

Cet atelier m’a permis d’améliorer ma technique de photographie d’oiseaux. Daniel est vraiment talentueux pour repérer les oiseaux furtifs et est patient pour nous enseigner les techniques en photographie.

Bref un professeur idéal !!

François Lavigueur

Cardinal rouge femelle, Ontario, mai 2019

100-400mm f/4,5-5,6 @ 400mm; 1/1000, f/5,6, ISO 640.

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : Denyse Gouin

Une excellente occasion de mettre en application les connaissances théoriques et de pratiquer la prise de vue à main levée. Daniel nous guide avec patience et humour.

Mille mercis à toi.

Denyse Gouin

Paruline bleue, Ontario, mai 2019

300mm f/2,8 + 1,4x; 1/2000, f/5, ISO 400.

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : Gilles Marchand

L’atelier de Pointe Pelée 2019 a été pour moi une opportunité fantastique de

parfaire mes connaissances et pratiquer les techniques de photographie d’oiseaux sous la supervision d’un maître en la matière. Daniel Dupont prodigue généreusement ses excellents conseils, adaptés au niveau de l’apprentissage de chacun.

Pointe Pelée en mai est un endroit incomparable pour les amateurs de photographie et d’ornithologie.

Un gros merci Daniel !!

Gilles Marchand