Rapport d’atelier : Les bécasseaux du Nouveau-Brunswick 2017

Du 5 au 7 août dernier, j’ai animé un atelier de photographie d’oiseaux au Nouveau-Brunswick. Les participants ont tous eu de multiples occasions de photographier des volées de Bécasseaux semipalmés. L’estimation du groupe de bécasseaux lors de la dernière journée était d’environ 70 000 oiseaux. Les participants ont ainsi pu parfaire leurs techniques de prise de photos d’oiseaux en vol.

 

Bécasseaux semipalmés, Nouveau-Brunswick, août 2017

500mm f/4 II; 1/1600, f/8, ISO 400.

Trépied

Photo: Daniel Dupont

La volée de bécasseaux que nous avons photographiés était évaluée à +/– 70 000 oiseaux.

Comme il a plu lors de la deuxième matinée, j’en ai profité pour offrir de la théorie concernant l’ajustement de l’exposition en mode manuel ainsi que la lecture de l’histogramme. Même si certains des participants avaient déjà suivi ce cours théorique, ils ont tous apprécié et semblaient avoir une meilleure maîtrise de la lumière lors de la sortie en après-midi.

 

 

Bécasseaux semipalmés, Nouveau-Brunswick, août 2017

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1600, f/8, ISO 400.

Trépied

Photo: Daniel Dupont

Cette volée de bécasseaux passant en vol au-dessus d’un groupe posé au sol est un défi important pour le photographe. Il est essentiel de suivre l’un des oiseaux afin que la mise au point demeure sur le groupe en vol et non sur les oiseaux posés.

Lors de l’atelier, les participants ont, entre autres, amélioré leur perception de la luminosité qui varie en fonction de l’heure de la journée et de la présence des nuages.

Lors de la première journée, des passages nuageux nous ont obligés à demeurer attentifs afin que l’exposition soit bien équilibrée. En ajustant bien l’exposition à la prise de vues, soit la combinaison : ouverture, vitesse et ISO, les résultats sont de loin supérieurs. De plus, nous sauvons un temps important au post-traitement. J’en ai profité pour démontrer l’importance de bien interpréter un histogramme et obtenir une exposition précise en fonction de la scène photographiée.

 

Bécasseaux semipalmés, Nouveau-Brunswick, août 2017

500mm f/4 II; 1/1250, f/8, ISO 500.

Trépied

Photo: Daniel Dupont

La première matinée a été magique : les oiseaux se sont déplacés à répétition et nous avons eu des occasions de photos variées, surtout lors du passage d’un rapace.

Lors de mon premier passage au Nouveau-Brunswick au début des années 2000, j’avais été impressionné par la richesse aviaire de cette province. Depuis ce temps, j’y ai animé plusieurs ateliers photo et j’en suis encore aussi impressionné.

 

Fuligule à collier femelle, Nouveau-Brunswick, août 2017

500mm f/4 II + 1,4x; 1/800, f/8, ISO 500.

Flash et Better Beamer

Trépied

Photo: Daniel Dupont

À certains des sites visités, les oiseaux sont habitués à la présence humaine et il est possible de les photographier de près. J’en ai profité pour démontrer aux participants l’importance de l’utilisation du flash et de son dosage. Le flash ne doit jamais être la lumière principale, mais plutôt servir à déboucher les zones d’ombres et à rehausser les couleurs.

Nous avons visité les sites prévus, mais contrairement à l’année dernière, il n’y avait pas de Hiboux des marais dans le secteur. Nous avons tout de même eu l’occasion de photographier plusieurs Martins pêcheurs qui se pourchassaient dans l’un des marais. Ils ont aussi fait du vol stationnaire à la recherche d’une proie. Selon les passages, ils pouvaient être relativement près de nous, ce qui est inhabituel pour cette espèce farouche.

 

Martin pêcheur, Nouveau-Brunswick, août 2017

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1600, f/8, ISO 400

Main levée

Photo: Daniel Dupont

J’ai profité des passages répétés de ce Martin pêcheur pour expliquer comment photographier une espèce farouche et difficile d’approche.

J’ai aussi porté une grande attention à la composition des photos afin que les résultats soient les plus artistiques possible. Selon moi, il est plus pratique de faire la bonne composition des images à la prise de vue plutôt qu’à l’ordinateur. Les résultats sont alors plus gratifiants et vous profitez de la résolution maximale de votre boîtier.

 

Faisan de Colchide mâle, Nouveau-Brunswick, août 2017

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1000, f/5,6, ISO 500.

Main levée

Photo: Daniel Dupont

Lors de la dernière matinée, nous avons patrouillé dans un secteur où abonde le Faisan de Colchide. Nous avons trouvé 5 mâles et une femelle avec ses poussins. Les petits étaient farouches et se cachaient dans les herbes hautes. De plus, ils étaient à contre-jour.

 

Il est possible que j’anime à nouveau cet atelier l’année prochaine. Si vous êtes intéressé par cette formation, je vous invite à communiquer avec moi.

daniel@danieldupont.ca

 

J’ai publié des photos de l’atelier sur ma page Facebook. Si vous n’êtes pas membre de Facebook, vous pourrez voir les photos en utilisant le lien suivant : http://on.fb.me/YRG525

 

De gauche à droite ; Denyse Gouin, Gilles Marchand, Daniel Martin, Pierre-Alexandre Fortin, Luc Simard, Claudette Archambault, Guy et Sylvie Morneau, Daniel Dupont

Voici des commentaires et des photos prises par les participants à l’atelier des bécasseaux 2017.

 

Bécasseaux semipalmés, Nouveau-Brunswick, août 2017

200-500mm f/5,6 @ 500mm; 1/3200, f/8, ISO 500.

Trépied

Photo: Luc Simard

 

Faucon pèlerin, Nouveau-Brunswick, août 2017

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1600, f/8, ISO 400.

Trépied

Photo: Guy Morneau

Faire un atelier avec Daniel est une expérience à vivre, car il est toujours soucieux de faire réaliser à chacun et chacune une expérience photographique extraordinaire.

Peu importe le niveau de compétence, Daniel a le don de s’ajuster au niveau de chaque participant. Les explications et commentaires sont au rendez-vous. Dans ce genre d’atelier, on n’a pas le choix de se surpasser, d’abattre ses limites et d’évoluer.

Daniel est pour moi un excellent mentor.

Guy Morneau

 

Bécasseaux semipalmés, Nouveau-Brunswick, août 2017

80-400mm f/5,6 @ 400mm; 1/1600, f/8, ISO 400.

Trépied

Photo: Daniel Martin 

Je veux te remercier pour ton enseignement tout au long de cet atelier. L’apprentissage à lire la lumière et juger la bonne exposition en mode manuel est beaucoup plus facile suite à tes généreux conseils. Tes multiples exemples pour que l’on puisse visionner les différences de résultats à la prise de vue furent très bénéfiques tout au long de tes enseignements.

Merci encore pour un atelier extraordinaire.

Daniel Martin

 

 

Martin pêcheur, Nouveau-Brunswick, août 2017

500mm f/4 + 1,4x; 1/1600, f/8, ISO 500

Trépied

Photo: Pierre-Alexandre Fortin

 

Canard d’Amérique, Nouveau-Brunswick, août 2017

100-400mm f/5,6 @ 400mm; 1/800, f/8, ISO 400

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo: Claudette Archambault

Beaucoup de joie à voir et à photographier ce ballet des Bécasseaux semipalmés. J’ai appris une nouvelle façon de photographier pour un minimum de post-traitement.

Merci encore Daniel pour ce beau séjour et ces informations.

Claudette Archambault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *