Rapport de l’atelier : Photographier la côte du Maine.

Du 11 au 14 octobre 2019, j’ai animé un atelier de photo de paysages de quatre jours dans le Maine. Trois photographes sont venus y parfaire leurs techniques de prise de vues.

Nous avons parcouru la côte du Maine sur quelques centaines de kilomètres. L’atelier était consacré à la photo de paysages : chutes, cascades, phares, villages de pêcheurs et le parc national Acadia.

Maine, octobre 2019

24-70mm f/2,8 II @ 35mm; 1/4 sec, f/16, ISO 100

Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200

Télécommande et niveau

Photo : Daniel Dupont

Nous avons marché dans différents sentiers du parc Acadia afin d’immortaliser les couleurs de l’automne. Le sentier dans le quart gauche de l’image donne du rythme à celle-ci.

Pour ma part, lors de l’atelier, j’ai réalisé plus de 1580 photos de paysages dont plusieurs en employant la technique HDR.

Vous étiez plus de 2500 personnes à nous suivre par l’entremise de ma page Facebook : « Daniel Dupont photographe : http://on.fb.me/YRG525 » pour visionner les photos que j’y ai publiées.

Côte du Maine, octobre 2019

11-24mm f/4 @ 12mm; 1 sec, f/16, ISO 100

Filtre neutre Lee 0,9, filtre neutre graduel Lee 0,6M

Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200

Photo : Daniel Dupont

Nous avons profité des mouvements des vagues afin de créer des filés dans l’eau. La technique demeure simple, mais le moment du déclenchement est primordial afin d’obtenir un rendu artistique.

J’ai visité le Maine et la Côte Est à de nombreuses reprises et je suis toujours impressionné par le potentiel photographique de cette région. L’état du Maine est reconnu pour ses magnifiques paysages, sa côte rocheuse et ses plages constituées de petites roches rondes. Celles-ci offrent des opportunités photographiques des plus intéressantes.

Parc Acadia, Maine,octobre 2018

11-24mm f/4 @ 15mm; 1/30 sec, f/11, ISO 100

Filtre neutre graduel Lee 0,6S

Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200

Télécommande

Photo : Daniel Dupont

À l’époque, une partie de l’île appartenait à la famille Rockfeller et celle-ci a fait construire certaines résidences et des routes pour s’y promener avec des carrioles.

Afin d’améliorer le rendu de cette scène, j’ai employé le mode HDR de ma caméra. Pour obtenir un résultat probant, il est essentiel de programmer la caméra en mode manuel d’exposition. Vous trouverez plus d’explications dans le chapitre portant sur le HDR dans mon livre  “Techniques photo”.

J’ai profité de situations spécifiques, telle une prise de vue au pied d’une chute, afin d’expliquer l’emploi des filtres neutres. Ces situations peuvent sembler simples, mais si vous désirez améliorer le rendu artistique de vos images, elles sont des étapes importantes. Elles vous sortent de votre zone de confort et vous permettent un regard nouveau ou créatif sur une scène particulière.

Chute, Maine,octobre 2019

11-24mm f/4 @ 12mm; 0,8 sec, f/13, ISO 100

Filtre neutre Lee 0,9, filtre neutre graduel Lee 0,6S

Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200

Télécommande

Photo : Daniel Dupont

J’ai profité de ce site pour expliquer comment choisir le bon filtre neutre en fonction du débit d’eau. Si vous n’avez qu’un seul filtre neutre, votre choix sera simple, mais peut-être pas adapté à la situation.

J’ai continuellement adapté la théorie en fonction des sites visités, ce qui permet un meilleur apprentissage. Selon moi, des cours théoriques avant le départ aident à être plus performant sur le terrain, mais un encadrement en situation de prise de vues est aussi très important.

Nous avons amorcé les journées à 7h et sommes souvent revenus à l’hôtel entre 19 h et 20 h. Les périodes de repos furent bien méritées avant de reprendre la route et les caméras le lendemain matin.

Nous avons aussi beaucoup employé les filtres neutres afin de créer des effets de filés sur l’eau, mais aussi pour équilibrer les différences de luminosité entre l’eau et le ciel.

Coucher de soleil, Maine, octobre 2019

24-70mm f/2,8 II @ 35mm; 1/2 sec, f/16, ISO 100

Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200

Télécommande et niveau

Photo : Daniel Dupont

Nous étions en route en direction de l’hôtel lorsque j’ai aperçu du coin de l’œil les reflets des couleurs du coucher de soleil. J’ai aussitôt arrêté le véhicule dans un stationnement en bordure de la route tout en donnant les consignes concernant le matériel : objectif, trépied et importance de la symétrie du cadrage.

Nous avons eu quelques minutes d’extase avant que la lumière décline et que le spectacle soit terminé.

Dans les prochaines années, je me propose d’offrir d’autres ateliers de 3 ou 4 jours pour vous permettre de vous initier aux voyages ateliers. Ces destinations sont évidemment moins coûteuses qu’un voyage de 8 ou 10 jours à l’extérieur du pays.

Voici quelques formations qui vous seraient utiles pour ce voyage atelier :

Comprendre et saisir la lumière 1

Les structures de l’image 1

Améliorer votre créativité

L’utilisation des filtres neutres

Cet atelier requiert une bonne connaissance de votre matériel photo, ainsi qu’une capacité à fonctionner en groupe.

Voici le groupe dans le parc national Acadia.

De gauche à droite : Jean Racicot, Sylvie Duchesneau, Marie-Christine Lafrance, Caroline Beaulieu et moi-même.

Voici des commentaires et des photos prises par les participants à l’atelier :

Casiers à homards, Maine,octobre 2019

18-85mm f/4 @ 24mm; 1/20 sec, f/11, ISO 100

Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard SBH-100

Télécommande

Photo : Marie-Christine Lafrance

Atelier intensif, mais productif, on découvre que prendre une photo n’est pas simplement d’appuyer sur un bouton.. Il faut aller chercher l’esthétique, la véritable identité de ce que l’on visualise pour donner à l’image son sens et sa beauté pour réussir à faire partager aux gens l’intensité de la beauté que l’on voit derrière l’écran. 

Bel atelier, dynamisme de Daniel et intensité de sa passion qu’il propage autour des participants. 

Marie-Christine Lafrance

Port, Maine,octobre 2019

24-70mm f/2,8 @ 31mm; 1/80 sec, f/16, ISO 100

Filtre neutre Lee 0,6S

Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard SBH-100

Télécommande, niveau

Photo : Sylvie Duchesneau

Mon premier voyage atelier, fatiguant mais combien enrichissant, des journées entières sur le terrain à profiter de l’enseignement de Daniel.

J’ai amélioré ma créativité, mon action réaction face à la lumière du moment, que du bonheur.

Merci Daniel d’avoir partagé ton savoir avec nous.

Sylvie Duchesneau 

Ponceau, Maine,octobre 2019

24-70mm f/2,8 @ 42mm; 1/20 sec, f/16, ISO 100

Filtre neutre Lee 0,6S

Trépied

Télécommande, niveau

Photo : Jean Racicot

Merci beaucoup Daniel pour cet atelier, car malgré une température parfois maussade tu as su nous montrer comment tirer le maximum des paysages que nous avions sous les yeux.

Tes conseils toujours judicieux nous aident à améliorer notre composition et notre technique. Jean Racicot

Rapport du safari photo en Afrique du Sud en septembre 2019

Du 13 au 22 septembre dernier, j’ai animé un safari de photographie dans le parc national Kruger en Afrique du Sud. C’était le cinquième safari que j’y animais et mon sixième passage dans le parc.

Léopard, Afrique du Sud, septembre 2019

500mm f/4 II + 1,4x; 1/800, f/5,6, ISO 1250

Main levée depuis le véhicule safari

Photo: Daniel Dupont

En six voyages dans le parc, c’est la première fois que je photographie un Léopard aussi dégagé. Ils se retrouvent généralement dans des arbres plus éloignés de la route et cachés sous le feuillage.

Les cinq participants ont tous eu de multiples occasions de photographier plusieurs mammifères de l’Afrique, ainsi que cinq fois le « Big Five » : le Lion, le Léopard, le Buffle, l’Éléphant et le Rhinocéros. J’ai réalisé 14 500 photos en 10 jours de safari. Nous avons photographié 31 espèces de mammifères et 79 espèces d’oiseaux, ainsi que le Crocodile du Nil.

Guépard, Afrique du Sud, septembre 2019

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1000, f/5,6, ISO 1000

Main levée depuis le véhicule safari

Photo: Daniel Dupont

Nous avons fait la rencontre d’un couple de Guépards qui était en chasse en bordure de l’un des chemins de terre qui sillonnent le parc. Nous les avons suivis sur environ 500 mètres et nous avons réussi plusieurs photos de leur démarche pour le moins féline.

Nous avons eu la chance d’observer des espèces rares comme l’Hippotrague noir (population de moins de 50 individus dans le parc), le rhinocéros noir (la population n’est pas quantifiée dans le parc, mais possiblement moins de quelques centaines d’individus), le Cobe des montagnes (population estimée à moins de 150 dans le parc), le Nyala (population estimée à moins de 150 dans le parc).

Nous avons aussi observé cinq Léopards dont la population dans le parc est estimée à moins de 200 et le Guépard (population estimée à moins de 120 dans le parc).

Nous avons observé quelques espèces d’oiseaux plus rares, comme l’Autruche (population estimée à moins de 25 oiseaux dans le parc), le secrétaire (population estimée à moins de 25 dans le parc) et le Touraco à huppe splendide.

Touraco à huppe splendide, Afrique du Sud, septembre 2018

100-400mm f/4,5-5,6 II; 1/800, f/5,6, ISO 400.

Main levée depuis le véhicule safari

Photo: Daniel Dupont

Lorsque nous avons aperçu le Touraco en vol, nous avons tous été impressionnés par les couleurs de son plumage. Le couple s’est posé dans un arbre près de nous dans un village d’hébergement et nous avons pu l’approcher pour le photographier.

C’était ma sixième visite et j’y ai maintenant passé 73 jours en safari photo. J’ai donc une bonne connaissance des régions à visiter de cet immense parc, qui fait 60 par 350 km. Nous avons patrouillé des régions fréquentées par les touristes, mais aussi des secteurs plus éloignés où nous ne rencontrions pratiquement personne.

La météo a été clémente, mais le mercure était élevé : nous avons eu trois journées de 42°C. Les journées les plus fraîches, le mercure était d’environ 30°C, dont les matinées à environ 10°C.

Chacal à flancs noirs, Afrique du Sud, septembre 2019

100-400mm f/4,5-5,6 II; 1/800, f/5,6, ISO 400.

Main levée depuis le véhicule safari

Photo: Daniel Dupont

Nous avons croisé quelques Chacals pendant le safari photo. Celui-ci courait en bordure de l’un des chemins de terre où nous avons roulé dans le parc.

Nous consacrons généralement les premières heures de la journée à la recherche de prédateurs et par la suite, nous portons une plus grande attention aux oiseaux. La magie de ce parc est de ne jamais savoir ce que nous trouverons au prochain détour de la route.

Jacana d’Afrique, Afrique du Sud, septembre 2019

500mm f/4 II + 1,4x III; 1/1250, f/5,6, ISO 500.

Main levée depuis le véhicule safari

Photo: Daniel Dupont

Nous avons photographié plus de 80 espèces d’oiseaux, dont ce Jacana d’Afrique. Cette espèce est présente à quelques points d’eau dans le parc.

Comme lors de toutes les formations, j’ai porté une attention particulière aux détails de la structure des images afin d’obtenir des compositions plus épurées, sans que des éléments de l’arrière-plan nuisent à l’esthétisme des photos.

Pygargues vocifères, Afrique du Sud, septembre 2018

500mm f/4 II + 1,4x III; 1/1600, f/5,6, ISO 400.

Main levée depuis le camion safari

Photo: Daniel Dupont

Le Pygargue vocifère est comparable en dimension et poids à notre Pygargue à tête blanche. Nous avons eu la chance de photographier la pariade d’un couple qui semblait se courtiser.

En employant le mode d’exposition manuel, nous avons obtenu des détails dans le plumage de la tête des deux oiseaux, sans que le ciel gris pâle ne soit surexposé ou sous-exposé.

Une partie de l’enseignement a aussi porté sur la compréhension du mode manuel d’exposition. Nous avons aussi porté une attention particulière à la lecture de l’histogramme. Selon la scène photographiée, j’indiquais dans quelles colonnes devaient se retrouver le ou les pics de l’histogramme. Si vous avez de la difficulté à bien comprendre la dernière phrase, je vous recommande de vous inscrire au cours : Comprendre et saisir la lumière.

J’animerai cette formation dans la région de Québec le 9 novembre AM et à Montréal le 16 novembre AM. Cette formation vous aiderait à bien gérer la lumière et à éliminer les longues heures de travail à l’ordinateur. En ajustant adéquatement l’exposition à la prise de vue, vous obtiendrez des images plus lumineuses et plus attrayantes.

Hippopotames, Afrique du Sud, septembre 2019

500mm f/4 II + 1,4x III; 1/1600, f/5,6, ISO 400

Main levée depuis le camion safari

Photo: Daniel Dupont

L’Hippopotame est l’animal responsable du plus grand nombre de morts en Afrique. Si une personne s’aventure en bordure de son point d’eau, il peut sortir de l’eau et le pourchasser.

Nous avons assisté à des combats entre plusieurs hippopotames mâles immatures qui semblaient tenter de prouver lequel était le plus puissant.

Selon moi, il est aussi plus pratique et plus intéressant de réaliser la bonne composition des images dès la prise de vue plutôt qu’à l’ordinateur. Les résultats sont alors plus gratifiants et vous profitez de la résolution maximale de votre boîtier.

L’image suivante n’a pas été recadrée sur l’ordinateur. Je vous présente le cadrage original, ce qui est le cas pour la majorité des photos que je publie.

Pour améliorer vos cadrages, je vous invite à vous inscrire au cours : Les structures de l’image. J’animerai cette formation dans la région de Québec le 9 novembre en PM et à Montréal le 16 novembre en PM.

Rhinocéros blanc, Afrique du Sud, septembre 2019

500mm f/4 II + 1,4x III; 1/1600, f/5,6, ISO 400.

Main levée depuis le camion safari

Photo: Daniel Dupont

Les rhinocéros blancs sont malheureusement traqués par des braconniers qui sont intéressés par leurs cornes. Celles-ci auraient supposément un effet salvateur pour les Asiatiques vieillissants.

Les difficultés qu’ils rencontrent sont aussi reliées à leur taux de reproduction. Les jeunes demeurent avec la femelle pendant 4 ans avant d’être en mesure d’affronter les rigueurs de la savane. La femelle ne peut donc avoir qu’un jeune aux quatre à cinq ans.

Nous avons photographié celui-ci en bordure d’une digue qui nous permettait d’être pratiquement à la hauteur de l’animal.

Girafe, Afrique du Sud, septembre 2019

500mm f/4 II + 1,4x III; 1/1600, f/5,6, ISO 400.

Main levée depuis le camion safari

Photo: Daniel Dupont

La girafe est la plus vulnérable aux attaques des Lions lorsqu’elle boit. Elle doit alors écarter les pattes avant afin d’atteindre l’eau. Nous avons photographié des Girafes et des Éléphants pratiquement tous les jours, les deux espèces étant omniprésentes dans le parc.

Coucher de soleil, Afrique du Sud, septembre 2019

100-400mm f/4,5-5,6 II @ 263mm; 1/1600, f/5,6, ISO 500.

Main levée depuis le véhicule safari

Photo: Daniel Dupont

Lorsque j’ai aperçu ce Pygargue vocifère perché en bordure de la route, j’ai immédiatement pensé faire une photo en silhouette avec le soleil. Employez la visée arrière afin de protéger vos yeux de la puissance des rayons du soleil. Assurez-vous aussi de sélectionner une ouverture de f/16 ou f/22.

Secrétaire, Afrique du Sud, septembre 2019

100-400mm f/4,5-5,6 II @ 400mm; 1/1000, f/8, ISO 400.

Main levée depuis le véhicule safari

Photo: Caroline Beaulieu

J’animerai à nouveau un safari photo du 21 au 30 septembre 2020. Il reste actuellement 4 places de disponibles.

Si vous êtes intéressé par ces safaris consacrés à la photo, je vous invite à communiquer avec moi.

daniel@danieldupont.ca

Sur ma page Facebook, j’ai aussi publié d’autres photos prises pendant le safari. Si vous n’êtes pas membre de Facebook, vous pourrez voir les photos en utilisant le lien suivant : http://on.fb.me/YRG525

De gauche à droite :

Dans le camion : Marien Banville, Colette B. Forest, Caroline Beaulieu.

Debout : Jean Gouin, Bernard Legault, Lise Lanouette, moi-même et notre guide et chauffeuse, Jeaneth.

Voici des commentaires et des photos prises par les participants et participantes au Safari photo dans le parc Kruger 2019.

Lion immature, Afrique du Sud, septembre 2019

100-400mm f/4,5-5,6 II @ 310mm; 1/800, f/5,6, ISO 2000

Main levée depuis le véhicule safari

Photo : Marien Banville

Quel beau Safari photo, inoubliable immersion dans la nature sauvage du parc Kruger, des surprises tous les jours. J’ai eu le plaisir de prendre de magnifiques photos et de vivre 15 jours extraordinaires avec des compagnons et des compagnes d’aventure.

J’ai beaucoup appris avec Daniel.

Marien Banville

Girafes , Afrique du Sud, septembre 2019

100-400mm f/4,5-5,6 II @ 100mm; 1/1600, f/5,6, ISO 400

Main levée depuis le véhicule safari

Photo : Jean Gouin

L’atelier photo de Daniel Dupont dans le parc Kruger en Afrique du Sud est un must. Daniel a développé, au fil des années, une expertise terrain de la faune aviaire et animale sans précédent.

Ses conseils avisés et sa générosité à les prodiguer sont une qualité rare. Nous avons été guidés de main de maître par Daniel ce qui nous aura permis  de comprendre la qualité, la quantité et la diversité de la vie animale, aviaire, reptilienne et amphibienne que recèle le parc Kruger. On ne peut oublier un tel voyage que l’on vit avec une intensité sans pareille.

La camaraderie de notre groupe était géniale et ces personnes que je ne connaissais pas au départ sont devenues des amis avec qui je partagerai des souvenirs d’une très belle escapade photographique.

Jean Gouin

Ouette d’Égypte, Afrique du Sud, septembre 2019

150-500mm f/4,5-6,3 @ 401mm; 1/1250, f/7,1, ISO 400.

Main levée depuis le véhicule safari

Photo : Colette B. Forest

Avoir pris la décision de faire partie du groupe de Daniel Dupont photographe a été très bénéfique pour moi. Réaliser un rêve en Safari avec un professeur à temps plein qui nous permet de s’améliorer sur le champ à chaque jour dans de multiples éclairages.

Daniel est très généreux de ses conseils qui nous donne la possibilité de réaliser de très beaux souvenirs photographiques. Si vous avez envie d’apprendre et de vivre une belle aventure, je peux vous dire qu’avec Daniel vous serez satisfait en tous points sur son organisation et ses connaissances sur les sujets.

Merci Daniel pour cette aventure inoubliable en Afrique du Sud.

Amicalement Colette B. Forest

Buffle, Afrique du Sud, septembre 2019

70-300mm f/4,5-5,6 @ 300mm; 1/800, f/5,6, ISO 1600.

Main levée depuis le véhicule safari

Photo : Lise Lanouette

Une inscription tardive qui a valu la peine. De nombreux apprentissages, première expérience de la photographie animalière, résultats intéressants. Tout cela en excellente compagnie.

Comme toujours avec Daniel, un excellent accompagnement, des conseils adaptés à notre niveau en photographie.

Merci encore Daniel.

Lise Lanouette

Rhinocéros blanc , Afrique du Sud, septembre 2019

200-500mm f/5,6 @ 300mm; 1/800, f/5,6, ISO 1600.

Main levée depuis le véhicule safari

Photo : Bernard Legault

Dès l’automne 2017, j’ai réservé pour participer à cet atelier qui me permettrait de réaliser un rêve de jeunesse. Cette attente en valait la peine.

Comme toujours, ta préparation nous permet à tous d’améliorer notre technique et de réaliser de meilleures photos. Tu sais répondre aux questions de chacun peu importe leur niveau et tu t’assures, à chacun des arrêts, que tous puissent réaliser correctement ses photos.

Cet atelier est exigeant, mais tu nous fais sortir des sentiers généralement parcourus par les safaris plus « touristiques ». Ceci nous permet d’observer et de photographier des animaux et des oiseaux moins importants dans le parc.

Je termine par une petite note écrite durant le voyage : « Après quelques heures à sillonner la savane, sur des routes de terre asséchées, sous un soleil de plomb à plus de 400C, il est difficile de décrire la sensation éprouvée lorsque l’on reçoit l’information indiquant la présence d’un léopard se reposant à l’ombre sur le bord de la route à moins d’un kilomètre. Arrivé sur place, il est là peinard, et nous sommes pratiquement seuls à quelques mètres. C’est là que les rafales commencent… »

On se retrouvera dans un prochain atelier. Bernard Legault

Rapport d’atelier : Les oiseaux de Pointe Pelée et du sud de l’Ontario

Du 5 au 9 mai dernier, j’ai animé un atelier de photographie d’oiseaux en Ontario. Nous avons couvert le parc national de Pointe Pelée, ainsi que plusieurs autres parcs du sud de la province. Quatre personnes ont participé à ce voyage atelier.

Après les deux premières journées consacrées au parc national de Pointe Pelée, nous avons repris la route en direction du Québec. Nous avons effectué de multiples arrêts, dont à un site pour photographier des Cygnes tuberculés ainsi que des Cygnes trompettes.

Paruline à ailes bleues, Ontario, mai 2019

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1000, f/5,6, ISO 500.

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : Daniel Dupont

L’une des participantes a repéré cette paruline que j’ai rapidement identifiée comme une Paruline à ailes bleues. Celle-ci est observée chaque année à Pointe Pelée, mais demeure un défi à photographier. Nous l’avons croisée dans le même secteur le lendemain.

La migration printanière est toujours imprévisible et est directement reliée à la météo. Cette année ne fait pas exception à la règle et le froid et le vent furent de la partie. Les participants ont tout de même réussi de belles photos et réalisé des apprentissages importants.

Nous avons porté une attention soutenue concernant l’ajustement de l’exposition en fonction de la scène que nous photographions et le positionnement des courbes de l’histogramme en fonction des couleurs.

Lors de cette formation, nous avons beaucoup pratiqué l’utilisation du flash comme lumière d’appoint. Nous avons aussi travaillé l’ajustement de la puissance du flash en fonction de l’espèce photographiée et de la distance entre le photographe et le sujet. Je préfère la subtilité de rendu de cette technique, plutôt que d’employer le flash comme lumière principale, ce qui crée des ombres trop marquées.

Paruline à couronne rousseOntario, mai 2019

500mm f/4 II + 1,4x; 1/640, f/5,6, ISO 1250

Flash et Better Beamer

Trépied

Photo : Daniel Dupont

Nous avons eu l’opportunité de photographier plusieurs espèces de Parulines : jaune, noir et blanc, bleue, flamboyante, masquée, à tête cendrée, à croupion jaune, à collier, à ailes bleues, du Kentucky, orangée et celle-ci, la Paruline à couronne rousse.

Nous avons arpenté plusieurs sentiers, surtout ceux qui m’ont semblé les plus productifs. Durant cette période, j’ai réalisé 3 210 photos et j’ai photographié 60 espèces. J’aurais facilement été en mesure de photographier une vingtaine d’autres espèces, mais j’avais déjà de meilleures photos et ces oiseaux étaient trop éloignés pour répondre à mes critères de qualité.

Paruline du Kentucky, Ontario, mai 2019

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1000, f/5,6, ISO 1250

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : Daniel Dupont

L’observation de la Paruline du Kentucky relève de la chance. Elle est furtive, demeure plus souvent au sol que posée sur une branche et ne se positionne à découvert que pour de brefs instants.

Lors des deux journées passées à Pointe Pelée, nous avons marché entre 12km et 15 km par jour. Nous avons visité différents habitats afin de photographier une plus grande diversité d’espèces.

Les participants en étaient tous à une première visite de ce parc et furent tous impressionnés par la beauté des sentiers et la présence des oiseaux. Nous entendions continuellement le chant des passereaux.

Bruant des champs, Ontario, mai 2019

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1250, f/5,6, ISO 640

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : Daniel Dupont

Nous avons croisé ce Bruant des champs qui s’alimentait dans le gazon en bordure d’un sentier. Cette espèce est généralement difficile à photographier au Québec puisqu’elle demeure à distance des observateurs.

Nous avons couvert un territoire relativement étendu. C’est un avantage important de participer à ce genre de formation avec un photographe professionnel connaissant bien plusieurs des parcs de l’Ontario.

Merle d’Amérique, Ontario, mai 2019

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1600, f/5,6, ISO 640.

Flash et Better Beamer

Trépied

Photo : Daniel Dupont

Lors de la visite de l’un des parcs urbains, nous avons photographié ce Merle d’Amérique s’alimentant dans un vinaigrier. Nous y avons aussi photographié quelques espèces de parulines et de passereaux, dont le Moqueur chat.

Lors de la formation, nous avons visité un site national, des sites provinciaux, des parcs urbains et des sites privés. Les participants ont aussi amélioré leur capacité à identifier les espèces de passereaux que nous observions en migration.

Roitelet à couronne rubis, Ontario, mai 2019

500mm f/4 II + 1,4x; 1/1250, f/5,6, ISO 800

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : Daniel Dupont

Les roitelets sont des espèces plutôt difficiles à photographier, car ils ont tendance à bouger encore plus que les parulines. Nous en avons observé plusieurs qui se déplaçaient d’une branche à l’autre à la recherche de petits insectes.

Comme à tous les ateliers et voyages ateliers que j’anime, j’ai insisté sur l’importance de bien ajuster l’exposition. En s’assurant de bien sélectionner la combinaison : ouverture, vitesse et ISO dès la prise de vue, les résultats sont supérieurs. Il est alors possible de sélectionner une valeur ISO relativement élevée sans avoir trop de bruit sur l’image.

Cygne tuberculé au nid, Ontario, mai 2018

100-400mm f/4.5-5.6 II @ 135mm; 1/1000, f/8, ISO 320

Flash

Main levée

Photo : Daniel Dupont

Nous avons eu le bonheur de photographier ce nid de Cygne tuberculé en bordure d’un sentier. La femelle sur le nid est habituée à la présence humaine et n’était pas dérangée par notre présence.

Lors de l’un de nos passages, une femme s’est approchée du nid pour tendre des herbes à la femelle qui les déposait pour parfaire son nid.

Selon les situations de prise de vues et surtout lorsque l’oiseau collaborait et demeurait sur place, je vérifiais le rendu artistique ainsi que l’exposition des photos prises par les participants. Cela leur permet de réaliser immédiatement un nouveau cadrage plutôt que de se faire évaluer une photo en soirée alors qu’il sera impossible de reprendre la photo.

Sterne caspienne, Ontario, mai 2019

100-400mm f/4,5-5,6 II; 1/1600, f/6,3, ISO 400.

Main levée

Photo : Daniel Dupont

L’ajustement de l’exposition est important lorsque nous photographions un sujet blanc par temps couvert. Cela permet d’avoir des détails dans les blancs et que l’oiseau se découpe tout de même sur le ciel tout en évitant que l’image ne soit terne.

Il est fort probable que j’anime à nouveau ce voyage atelier en 2020. Si vous êtes intéressé, je vous invite à communiquer avec moi.

Quelques milliers de personnes ont suivi la semaine d’atelier sur ma page Facebook. J’y ai publié une photo chaque jour.

J’ai aussi publié sur ma page Facebook d’autres photos et je vous invite à aller les visionner :  http://on.fb.me/YRG525

Nicole Lavoie, François Lavigueur, Gilles Marchand, Denyse Gouin et Daniel Dupont.

Voici des commentaires et des photos prises par les participants à l’atelier : Les oiseaux de Pointe Pelée et du sud de l’Ontario.

Paruline à ailes bleues, Ontario, mai 2019

100-400mm f/4,5-5,6 II @ 400mm; 1/1000, f/5,6, ISO 640.

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : Nicole Lavoie

J’ai beaucoup aimé participer à cet atelier. Le talent et l’expertise de Daniel nous permirent de tirer profit au maximum des sites visités. Nous avons eu des moments magiques avec les nids de cygne à moins de trois mètres où la femelle couvait ses œufs ou encore ce nid que les Grèbes jougris construisaient devant nous.

Daniel  repérait rapidement les oiseaux, nous renseignait sur leurs comportements et nous montrait à les photographier avec succès. Grâce à ses précieux conseils, j’ai pu revenir à la maison avec des photos que je suis fière de montrer.

Nicole Lavoie

Paruline à collier, Ontario, mai 2019

100-400mm f/4,5-5,6 II; 1/1250, f/5,6, ISO 400.

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : François Lavigueur

Cet atelier m’a permis d’améliorer ma technique de photographie d’oiseaux. Daniel est vraiment talentueux pour repérer les oiseaux furtifs et est patient pour nous enseigner les techniques en photographie.

Bref un professeur idéal !!

François Lavigueur

Cardinal rouge femelle, Ontario, mai 2019

100-400mm f/4,5-5,6 @ 400mm; 1/1000, f/5,6, ISO 640.

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : Denyse Gouin

Une excellente occasion de mettre en application les connaissances théoriques et de pratiquer la prise de vue à main levée. Daniel nous guide avec patience et humour.

Mille mercis à toi.

Denyse Gouin

Paruline bleue, Ontario, mai 2019

300mm f/2,8 + 1,4x; 1/2000, f/5, ISO 400.

Flash et Better Beamer

Main levée

Photo : Gilles Marchand

L’atelier de Pointe Pelée 2019 a été pour moi une opportunité fantastique de

parfaire mes connaissances et pratiquer les techniques de photographie d’oiseaux sous la supervision d’un maître en la matière. Daniel Dupont prodigue généreusement ses excellents conseils, adaptés au niveau de l’apprentissage de chacun.

Pointe Pelée en mai est un endroit incomparable pour les amateurs de photographie et d’ornithologie.

Un gros merci Daniel !!

Gilles Marchand

Rapport du safari photo d’octobre 2018 en Afrique du Sud

Du 5 au 14 octobre dernier, j’ai animé un deuxième groupe de safari photo dans le parc national Kruger en Afrique du Sud. C’était le quatrième safari que j’y animais et mon cinquième passage dans le parc.

 

Guépards, Afrique du Sud, octobre 2018
70-200mm f/2,8 II @ 110mm; 1/800, f/5,6, ISO 400
Main levée depuis le véhicule safari
Photo: Daniel Dupont

 

En cinq voyages dans le parc, c’est la première fois que je photographiais des Guépards en pleine action. Cette femelle était poursuivie par ses deux jeunes.

Les six participants ont tous eu de multiples occasions de photographier les mammifères de l’Afrique, ainsi que le « Big Five » à six reprises : le Lion, le Léopard, le Buffle, l’Éléphant et le Rhinocéros. J’ai réalisé 13 200 photos en 10 jours de safari. Nous avons photographié 27 espèces de mammifères et 68 espèces d’oiseaux.

 

Lion immature, Afrique du Sud, octobre 2018
70-200mm f/2,8 II @ 200mm; 1/800, f/2,8, ISO 1600
Main levée depuis le véhicule safari
Photo: Daniel Dupont

 

Nous avons rencontré ce jeune Lion couché en bordure de la route. Il s’est par la suite déplacé pour aller rejoindre sa troupe qui se déplaçait.

Nous avons eu la chance d’observer des espèces rares comme le Guépard (à deux reprises) l’Autruche (population estimée à moins de 20 oiseaux dans le parc), le Cobe des montagnes (population estimée à moins de 150 dans le parc), le Nyala (population estimée à moins de 150 dans le parc). Nous avons aussi observé six Léopards dont la population dans le parc est estimée à moins de 200 individus.

 

Girafes, Afrique du Sud, octobre 2018
100-400mm f/4,5-5,6 II; 1/800, f/5,6, ISO 400.
Main levée depuis le véhicule safari
Photo: Daniel Dupont

 

Un des points marquants avec le deuxième groupe a été ce combat entre deux Girafes. À un certain moment, un troisième mâle est venu les rejoindre. Le combat semblait chorégraphié et les mâles tentaient de frapper l’adversaire avec leurs cornes.

C’était ma cinquième visite au Parc Kruger et j’y ai maintenant passé 64 jours en safari photo. J’ai donc une bonne connaissance des régions à visiter dans cet immense parc, qui fait 60 par 350 km. Nous avons patrouillé des régions fréquentées par les touristes, mais aussi des secteurs plus éloignés où nous ne rencontrions pratiquement personne.

La météo a été légèrement plus fraîche qu’avec le premier groupe ; la journée la plus chaude a été de 38°C.

 

Léopard mâle, Afrique du Sud, octobre 2018
100-400mm f/4,5-5,6 II; 1/800, f/5,6, ISO 400.
Main levée depuis le véhicule safari
Photo: Daniel Dupont

 

Nous avons eu l’occasion d’observer et photographier six Léopards, dont ce mâle qui marchait dans les buissons. Ils sont très difficiles à repérer et nous avons probablement croisé la route de plusieurs autres, sans les remarquer.

Nous consacrons généralement les premières heures de la journée à la recherche de prédateurs et par la suite, nous portons une plus grande attention aux oiseaux.

 

 

Calao leucomèle, Afrique du Sud, octobre 2018
500mm f/4 II + 1,4x III; 1/1250, f/5,6, ISO 500.
Main levée depuis le véhicule safari
Photo: Daniel Dupont

 

Nous avons photographié plus de 80 espèces d’oiseaux, dont ce Calao leucomèle. Cette espèce est présente à certains sites dans le parc où il est possible de sortir du véhicule safari, ce qui permet de réussir de meilleures photos.

Comme lors de toutes les formations, j’ai porté une attention particulière aux détails de la structure des images afin d’obtenir des compositions plus épurées.

 

 

Zèbres, Afrique du Sud, octobre 2018
500mm f/4 II + 1,4x III; 1/1600, f/5,6, ISO 400.
Main levée depuis une cache
Photo: Daniel Dupont

 

Nous avons photographié des Zébres à plusieurs occasions, mais cette scène d’une femelle allaitant son jeune et surtout sans avoir aucune obstruction devant eux est des plus intéressante.

Une partie de l’enseignement a aussi porté sur la compréhension du mode manuel d’exposition. Nous avons aussi porté une attention particulière à la lecture de l’histogramme. Selon la scène photographiée, j’indiquais dans quelles colonnes devait se retrouver la courbe de l’histogramme. Si vous avez de la difficulté à bien comprendre la dernière phrase, je vous recommande de vous inscrire au cours : Comprendre et saisir la lumière.

J’animerai cette formation dans la région de Québec le 10 novembre AM et à Montréal le 17 novembre AM. Cette formation vous aiderait à bien gérer la lumière et à éliminer les longues heures de travail à l’ordinateur. En ajustant adéquatement l’exposition à la prise de vue, vous obtiendrez des images plus lumineuses et plus attrayantes.

 

Spatule africaine, Afrique du Sud, octobre 2018
500mm f/4 II + 1,4x III; 1/1600, f/5,6, ISO 400
Main levée depuis une cache
Photo: Daniel Dupont

 

Cette photo peut sembler sous-exposée, mais pour obtenir un rendu plus artistique, j’ai préféré l’assombrir pour obtenir un effet de silhouette. Nous sommes tout de même en mesure d’identifier l’espèce ; la Spatule africaine. Il est alors important de bien comprendre la lecture de l’histogramme pour avoir un tel résultat.

Selon moi, il est aussi plus pratique et plus intéressant de réaliser la bonne composition des images dès la prise de vue plutôt qu’à l’ordinateur. Les résultats sont alors plus gratifiants et vous profitez de la résolution maximale de votre boîtier.

L’image suivante n’a pas été recadrée sur l’ordinateur. Je vous présente le cadrage original, ce qui est le cas pour la majorité des photos que je publie.

Pour améliorer vos cadrages, je vous invite à vous inscrire au cours : Les structures de l’image. J’animerai cette formation dans la région de Québec le 10 novembre en PM et à Montréal le 17 novembre en PM.

 

Babouin chacma, Afrique du Sud, octobre 2018
100-400mm f/4,5-5,6 II; 1/800, f/5,6, ISO 400.
Main levée depuis le véhicule safari
Photo: Daniel Dupont

 

Nous avons eu l’occasion de photographier des Babouins chacmas à plusieurs occasions, mais il faut être attentif aux comportements des singes afin de capter une scène comme celle-ci. La femelle semble attentive aux besoins du bébé, mais celui-ci semble perdu dans ses pensées.

 

 

Coucher de soleil, Afrique du Sud, octobre 2018
100-400mm f/4,5-5,6 II @ 263mm; 1/1600, f/5,6, ISO 500.
Main levée depuis le véhicule safari
Photo: Daniel Dupont

 

Lors de chaque safari photo dans le parc Kruger, nous photographions un coucher de soleil. Malheureusement, avec le premier groupe, le ciel s’est couvert au moment où le soleil atteignait l’horizon.

Avec le deuxième groupe, nous avons eu l’occasion de créer des images épurées et artistiques comme celle-ci.

 

J’animerai à nouveau un safari photo du 17 au 26 septembre 2019, il reste actuellement quelques places de disponibles.

Si vous êtes intéressé par ces safaris consacrés à la photo, je vous invite à communiquer avec moi.

daniel@danieldupont.ca

 

Sur ma page Facebook, j’ai aussi publié d’autres photos prises pendant le safari. Si vous n’êtes pas membre de Facebook, vous pourrez voir les photos en utilisant le lien suivant : http://on.fb.me/YRG525

 

De gauche à droite

Première rangée : Réjean Bédard, Anne Pelletier, Christian-Marc Panneton, Caroline Beaulieu, moi-même et notre chauffeur guide Sertorio,

Deuxième rangée : Jacques Dumont, Luc Simard, Marc Dubuc.

 

Voici des commentaires et des photos prises par les participants et participantes au Safari photo dans le parc Kruger 2018.

 

Rolliers à longs brins, Afrique du Sud, octobre 2018
200-500mm f/5,6 @ 370mm; 1/2500, f/6,3, ISO 250.
Main levée depuis le véhicule safari
Photo : Luc Simard

 

Bonjour Daniel,

Merci encore pour cet atelier qui a été un succès.

Luc Simard

 

 

Lion, Afrique du Sud, octobre 2018
200-500mm f/5,6 @ 480mm; 1/1600, f/5,6, ISO 400.
Main levée depuis le véhicule safari
Photo : Anne Pelletier
 

L’atelier-voyage en Afrique du Sud fut pour une expérience unique puisque j’avais très peu utilisé le mode manuel pour prendre des photos. Cet atelier m’a permis de comprendre un peu plus les rudiments de l’ajustement de la caméra, de l’importance de la lumière et la composition des photos.

J’ai très hâte de faire un autre atelier-voyage avec Daniel pour apprendre d’autres techniques notamment les photographies de paysages.

Anne Pelletier

 

 

Lion, Afrique du Sud, octobre 2018
500mm f/4 + 1,4x; 1/1000, f/5,6, ISO 1600.
Main levée depuis le véhicule safari
Photo : Christian-Marc Panneton

 

Mon troisième safari en Afrique, mais mon premier avec Daniel. Ce qui distingue cette expérience des précédentes est la formation donnée par Daniel tout au long des safaris. Il y a bien sûr le volet technique de la photographie : comprendre quels sont les bons ajustements des paramètres (vitesse, ouverture et ISO) selon les conditions et le sujet. Il y a aussi la composition de l’image : Daniel nous propose souvent certains cadrages afin d’obtenir une image plus équilibrée ou artistique.

Mais ce n’est pas tout, il y a aussi le comportement des animaux auquel Daniel nous sensibilise ; comprendre ce qui se passe devant nous aide à saisir la bonne photo au bon moment. Tout ceci m’a permis de revenir avec des images de qualité!

Christian-Marc Panneton

 

 

Zèbres, Afrique du Sud, octobre 2018
100-400mm f/4,5-5,6 II @ 227mm; 1/1600, f/5,6, ISO 320.
Main levée depuis le véhicule safari
Photo : Marc Dubuc

  

C’est mon 11ème Voyage-Atelier avec Daniel Dupont et mon deuxième en Afrique. À chaque voyage, je bénéficie des conseils pratiques sur le terrain donnés par Daniel. La qualité de mes photos ne cesse de s’améliorer. Comparativement à d’autres ateliers animés par ses compétiteurs et auxquels j’ai participé, chaque opportunité photographique est accompagnée de conseils techniques pratiques de la part de Daniel ce qui en fait une « catégorie à part »! 

Marc Dubuc

 

 

Crocodile, Afrique du Sud, octobre 2018
500mm f/4; 1/1600, f/5,6, ISO 400.
Main levée depuis le véhicule safari
Photo : Réjean Bédard

   

L’atelier “Afrique 2018” a été très intense du lever au coucher du soleil, mais combien de belles occasions de photos jour après jour, entouré d’une belle gang ! 

Aussi, ce fut pour moi une super occasion de développer ma technique en photographie. 

Merci Daniel !

Réjean Bédard

 

 

Éléphant, Afrique du Sud, octobre 2018
200-500mm f/5,6 @ 310mm; 1/1600, f/5,6, ISO 500.
Main levée depuis le véhicule safari
Photo : Jacques Dumont

 

Safari photo, au parc national Kruger, en Afrique du Sud.  Voyage d’une grande intensité.  Daniel Dupont, excellent formateur, a partagé ses précieux trucs et conseils afin d’augmenter le potentiel photographique de chaque participant tant au niveau technique que personnel et assurer à chacun de superbes résultats.  Dédié exclusivement aux photographes, l’expérience fût à la hauteur de mes attentes.  Le voyage d’une vie!

Jacques Dumont

Rapport de l’atelier : Les limicoles et paysages du Bas-Saint-Laurent

Du 7 et 9 septembre dernier, j’ai animé un atelier de photo de limicoles et de paysages dans la région de Rimouski. Nous avons fait plusieurs sorties de photo de limicoles, des photos de deux couchers de soleil et quelques heures de photos de paysage.

 

Bécasseau semipalmé, Bas-Saint-Laurent, septembre 2018
500mm f/4 II + 1,4x; f/5,6, 1/1600 sec, ISO 320
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Daniel Dupont

 

Malgré la faible densité d’oiseaux à certains des sites visités, nous avons trouvé plusieurs espèces à mon endroit favori. En fin de matinée, nous étions généralement entourés de cinq à six espèces regroupant entre 100 à 250 oiseaux, dont ce Bécasseau semipalmé.

Malgré l’été chaud et sec et le climat maritime qui est parfois difficile à prévoir, nous avons eu un temps plus froid que ce à quoi nous étions habitués dans les derniers mois. Nous avons tous réussi des photos de plusieurs espèces de limicoles.

 

Bécasseau minuscule, Bas-Saint-Laurent, septembre 2018
500mm f/4 II + 1,4x ; f/8, 1/1000 sec, ISO 400
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons photographié le Bécasseau minuscule à tous les jours car il était omniprésent sur les plages du Bas-Saint-Laurent.

Depuis maintenant 15 ans,  je visite le Bas-Saint Laurent à cette période de l’année afin d’y photographier des limicoles. Je pense que cette année fut l’une de mes meilleures en raison de la lumière et de la présence des oiseaux.

Ceux-ci ont été plus que collaborateurs malgré le passage quotidien d’un ou deux Faucons pèlerins. J’ai connu des années où il y avait plus d’espèces, mais les oiseaux étaient plus farouches et l’approche était plus compliquée. Certaines années, les espèces étaient présentes, mais le ciel était couvert. Cette année, les éléments étaient alignés en notre faveur.

 

Bécasseau variable, Bas-Saint-Laurent, septembre 2018
500mm f/4 II + 1,4x; f/5,6, 1/1600 sec, ISO 500
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Daniel Dupont

 

Lorsque j’ai repéré ce Bécasseau variable, il était à la limite d’un groupe de plus de 100 oiseaux. Celui-ci est légèrement plus gros et le bec est plus long et courbé que les autres espèces présentes, ce qui permet de l’identifier si l’on est attentif.

Les oiseaux étaient tellement collaborateurs que nous avons été en mesure de nous approcher de celui-ci sans apeurer les autres espèces. L’important est de prendre son temps et surtout de se déplacer lentement.

 
 
Coucher de soleil, Bas-Saint-Laurent, septembre 2018
70-200mm f/2,8 II @ 160mm; f/22, 1/8sec, ISO 100
Filtre Lee graduel 0,9H
Trépied, télécommande et niveau
Photo : Daniel Dupont

 

J’ai profité de cette occasion pour démontrer l’importance de l’utilisation des filtres graduels afin de bien équilibrer la luminosité du ciel et du sol. 

Les cinq participants ont pu améliorer plusieurs facettes techniques, dont l’approche des limicoles en groupe, la prise de photo d’oiseaux en milieu découvert, l’ajustement de l’exposition et de la puissance du flash. Ils ont aussi développé leurs côtés artistiques lors des photos du coucher de soleil.

 

Pluvier semipalmé avec sa proie, Bas-Saint-Laurent, septembre 2018
500mm f/4 II + 1,4x; f/7,1, 1/1250 sec, ISO 320
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Daniel Dupont

 

Lorsque la marée monte, elle inonde de petits bassins qui se remplissent aussi de proies pour les limicoles. Ce Pluvier semipalmé se déplaçait d’une mare à l’autre pour attraper de petits invertébrés.

Un atelier de 3 jours est très intéressant, puisqu’il permet aux participants de s’initier au fonctionnement en groupe et d’entrevoir les possibilités d’apprentissage lors d’ateliers prolongés de 5 à 10 jours. Je tenterai d’offrir plus d’ateliers de 3 et 4 jours dans les prochains mois.

 

Tournepierre à collier, Bas-Saint-Laurent, septembre 2018
500mm f/4 II + 1,4x; f/5,6, 1/1250 sec, ISO 250
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Daniel Dupont

 

Le Tournepierre à collier est beaucoup plus gros que la plupart des autres espèces de limicoles. Il s’identifie aussi à la coloration de ses pattes. Nous l’avons photographié à un seul des sites visités.

Je devrais animer à nouveau cet atelier l’année prochaine selon l’intérêt des participants. Si vous êtes intéressés à y participer, je vous invite à communiquer avec moi.

Avant de participer à cette formation, il est idéal d’avoir déjà participé à un ou des cours de photo dont : Comprendre et saisir la lumière et Améliorer ses photos d’oiseaux.

 

 

De gauche à droite ; Serge Nadeau, Diane Desrochers, Jean-Pierre Gagnon, Mireille Picard, Yvan Comeau, Serge Quenneville, Caroline Beaulieu et moi-même.

Voici des commentaires et des photos prises par les participants à l’atelier : 

 

Tournepierre à collier, Bas-Saint-Laurent, septembre 2018
300mm f/2,8 II + 2x; f/8, 1/1250 sec, ISO 500
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Diane Desrochers

 

 

Bécasseau variable, Bas-Saint-Laurent, septembre 2018
100-400mm f/4,5-5,6 + 1,4x; f/6,3 1/2000 sec, ISO 500
Trépied
Photo : Serge Nadeau

 

À titre de première participation à un voyage-atelier, je dois vous avouer que je ne savais pas à quoi m’attendre! Si, si… Est-ce que les limicoles seraient au rendez-vous? Quelle serait l’ambiance du groupe? Et que se passerait-il du côté de Dame Nature?

Eh bien, toutes ces inquiétudes se sont vite dissipées en constatant que Herr Master Dupont a plusieurs plans alternatifs à nous proposer au cas où… Mais comme la chance nous a souri sur tous ces plans, nous avons pu donc atteindre nos objectifs d’apprentissage aussi bien en paysage qu’en photographie animalière.

À vous maintenant d’évaluer nos devoirs, n’est-ce pas? Au plaisir de vous rencontrer dans un prochain voyage-atelier. 

Cordialement,

Serge Nadeau

 

Bécasseau variable, Bas-Saint-Laurent, septembre 2018
300mm f/2,8 II + 2x; f/5,6, 1/1600 sec, ISO 500
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Jean-Pierre Gagnon

 

J’assiste régulièrement aux ateliers qu’offre Daniel Dupont. Toutes les fois, je suis impressionné de la qualité et de la pertinence des activités proposées. Rien n’est laissé au hasard. Nous avons fait surtout de la photo d’oiseaux de rivage, mais aussi de paysages lorsque la marée n’était pas favorable ou encore au coucher du soleil.

En outre, M. Dupont supervise la prise d’images de chacun des participants et il fait montre d’une grande générosité en ce qui a trait aux conseils d’ordre technique ou artistique. J’ai profité d’un séjour fort enrichissant sur le plan de la photographie et des plus agréables à tout point de vue.

Jean-Pierre Gagnon

 

Bécasseau semipalmé, Bas-Saint-Laurent, septembre 2018
500mm f/4 + 1,4x; f/8, 1/1250 sec, ISO 500
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Yvan Comeau

 

Atelier fascinant et très formateur, grâce à la diversité des genres de photos : couchers de soleil, paysages marins, limicoles en grand nombre. Et il y avait Daniel pour nous distribuer son enseignement.

Bon prof. belle gang, La totale!

Yvan Comeau

Rapport de l’atelier Photographier l’Ouest canadien 2018

 Du 24 au 31 août dernier, j’ai animé un voyage atelier de photo de paysages dans l’Ouest canadien. Huit photographes y sont venus parfaire leurs techniques de prise de vues. Nous avons parcouru près de 2400 km en visitant les parcs nationaux de Banff et Jasper, ainsi que de nombreux autres sites photogéniques.

  

Lac Peyto, Ouest canadien, août 2018
16-35mm f/2,8 II @ 19mm; 1/25 sec, f/16, ISO 100
Filtre graduel Lee 0,9S
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

Visiter le lac Peyto est une expérience unique. La couleur de l’eau de ce lac encastré dans une profonde vallée est stupéfiante. De plus, la forme d’une tête de chien peut être reconnue dans la partie droite du lac, ce qui lui confère un attrait particulier.

Pour ma part, lors de l’atelier, j’ai réalisé près de 2500 photos de paysages dont plusieurs en employant la technique HDR.

Vous étiez plus de 3000 personnes à nous suivre par l’entremise de ma page Facebook : « Daniel Dupont photographe : http://on.fb.me/YRG525 » pour visionner les photos et vidéos que j’y ai publiées.

 

Ouest canadien
24-70-mm f/2,8 II @ 32mm; 1/3 sec, f/16, ISO 100.
Filtre graduel Lee 0,9S
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons visité plusieurs sites incontournables, dont le parc national de Jasper. Les Rocheuses canadiennes sont parsemées de cours d’eau qui dévalent des montagnes, formant de nombreuses chutes toutes plus spectaculaires les unes que les autres.

Le climat des Rocheuses canadiennes peut être particulier. Cette année, des feux de forêt sévissaient en Colombie Britannique et de la fumée parfois dense était visible les deux premiers jours. Par la suite, la pluie a dissipé la fumée, mais les nuages sont demeurés.

En raison de la pluie ou des risques de pluie, j’ai continuellement remanié les horaires de prise de vues afin de couvrir l’ensemble des sites prévus au programme.

 

Lac Louise, Ouest canadien, août 2018
16-35mm f/2,8 II @ 17mm; 5 sec, f/8, ISO 100.
Filtre graduel Lee 0,6S
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

Nous sommes arrivés en bordure du Lac Louise afin d’y saisir les premières lueurs de l’aube. Les lumières du chalet de location des canots, se reflétant sur l’eau du lac, offraient un rendu artistique intéressant.

Après quelques photos, nous avons remarqué la brume qui rampait sur les montagnes du côté gauche et qui ajoute aussi une touche artistique.

Pour obtenir un rendu visuel intéressant, nous avons réalisé la prise de vues en utilisant la technique du HDR.

Pour en savoir plus concernant cette technique, vous pouvez vous référer à mon livre : Techniques photo des pages 100 à 131.

Les journées étaient longues, mais combien satisfaisantes ! Les huit participants ont pu améliorer plusieurs facettes techniques, dont l’ajustement de l’exposition, la composition créative et surtout l’emploi des filtres.

En raison des conditions météo, nous avons employé les filtres neutres graduels à profusion. Nous avons aussi utilisé les filtres neutres afin de créer des effets de filé dans l’eau des chutes et des cascades.

 

Ouest canadien
24-70-mm f/2,8 II @ 50mm; 1/10 sec, f/11, ISO 100.
Filtre graduel Lee 0,6S
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

Contrairement à l’année dernière alors que j‘avais été en mesure de créer plusieurs images avec des réflexions, les ciels ombrageux de cette année n’y ont pas été aussi favorables.

Nous avons tout de même pu créer quelques images de réflexion, mais sans l’immensité des rocheuses se reflétant  dans les bassins.

En raison de la lumière douce et filtrée par les nuages, nous avons aussi fréquemment exploré la technique du braketing dans le but de faire des assemblages HDR (High Dynamic Range) lorsque la situation le requérait. 

 

Ouest canadien
24-70mm f/2,8 II @ 57mm; 1/8 sec, f/16, ISO 100.
Filtre graduel Lee 0,6S
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

L’un des points forts de ce voyage atelier fut la sortie en bateau pour aller photographier la magnifique « Spirit Island », qui se blottie tout aux confins du lac Maligne. 

Nous sommes arrivés sur place sous un ciel couvert et, pour notre très grand bonheur, un rayon de soleil est venu illuminer l’île pendant quelques instants. 

Un atelier de 8 jours en milieu montagneux requiert une certaine endurance afin d’apprécier les enseignements. Les nuits sont courtes, les journées bien remplies, mais les efforts sont grandement récompensés par cette nature tellement magnifique.

 

Ouest canadien
16-35mm f/2,8 II @ 17mm; 1/6 sec, f/16, ISO 100
Filtre graduel Lee 0,6S
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons fréquemment monté et descendu dans des canyons afin d’y photographier des rivières qui y cascadent tout au fond. Les images sont splendides et l’effort déployé fut grandement récompensé.

Ce voyage atelier se distingue par le fait que nous sommes continuellement entourés de montagnes vertigineuses. Malgré la fumée et la pluie, les participants ont tous été impressionnés par la beauté de l’environnement.

 

Pieds de vent, Ouest canadien, août 2018
70-200mm f/2,8 II @ 168mm; 1/15 sec, f/11, ISO 100.
Filtre graduel Lee 0,9S
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

Lors du repérage de l’année dernière, j’avais été confronté avec la fumée et les feux de forêt. Cette année, les ciels couverts furent la norme, mais les rendus visuels sont souvent encore plus intéressants, surtout lorsque des rayons de soleil percent les nuages. 

J’animerai à nouveau ce voyage atelier en août 2019. Si vous êtes intéressés à y participer, je vous encourage à communiquer avec moi.

 

Voici quelques formations qui vous seraient utiles pour ce voyage atelier :

Comprendre et saisir la lumière 1

Les structures de l’image 1

Améliorer votre créativité

L’utilisation des filtres neutres

 

Cet atelier requiert une bonne connaissance de votre matériel photo, ainsi qu’une capacité à fonctionner en groupe et une certaine forme physique.

Voici le groupe dans la vallée de Kananaskis, avec les Rocheuses en arrière-plan.

 

De gauche à droite : Brigitte Girard, André Gauthier, Mireille Picard, Yvan Comeau, François Lavigueur, Nicole Lavoie, Jean Racicot, Ibrahim Sultanem, Carole Harvey et moi-même.

 

Voici des commentaires et des photos prises par les participants à l’atelier :

 

Ouest canadien
24-70-mm f/2,8 II @ 24mm; 1/50 sec, f/16, ISO 100.
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Nicole Lavoie

 

Ouest canadien
24-70-mm f/2,8 II @ 24mm; 0,8 sec, f/16, ISO 100.
Filtre Lee 0,9, filtre graduel Lee 0,6S
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : François Lavigueur

 

 

Ouest canadien
24-70-mm f/2,8 II @ 26mm; 1/2 sec, f/20, ISO 100.
Filtre Lee 0,9, filtre graduel Lee 0,6S
Trépied et télécommande
Photo : Jean Racicot

 

Malgré une température pas toujours clémente, grâce aux précieux conseils de Daniel, nous avons pu obtenir de belles photos. Merci Daniel pour ta disponibilité et tes encouragements.

Tu nous as fait découvrir des sites magnifiques à photographier.

Jean Racicot

 

Ouest canadien
24-70-mm f/2,8 II @ 24mm; 8 sec, f/22, ISO 100.
Filtre neutre 6X, filtre graduel 2S
Trépied et télécommande
Photo : Carole Harvey

 

Merci Daniel pour le très beau voyage-atelier dans l’Ouest canadien. La préparation et le repérage que tu as réalisés en amont ont fait toute la différence. En effet, bien que la météo a été quelque peu capricieuse, aucune journée ne s’est passée sans que tu ne soumettes des sites de grande beauté.

Tu as su profiter des ciels tourmentés et de la douceur des contrastes pour en faire nos complices en adaptant l’horaire à chaque occasion.

Merci également pour tes conseils, j’ai eu le plaisir d’apprendre beaucoup dans une ambiance très agréable.

Carole Harvey

 

Ouest canadien
24-70-mm f/2,8 II @ 34mm; 1/25 sec, f/13, ISO 100.
Filtre graduel Lee 0,6S
Trépied et télécommande
Photo : André Gauthier

 

Merci pour ce bel atelier.

Tu as bien géré les inconvénients suite aux variations de température par l’anticipation de plans B appropriés.

L’utilisation de filtres appropriés et tes commentaires sur la mise en valeur du sujet m’ont permis d’augmenter mes connaissances techniques et d’améliorer mes compositions.

Merci et à bientôt pour un prochain atelier.

André Gauthier

 

 

Ouest canadien
24-70-mm f/2,8 II @ 24mm; 0,5 sec, f/16, ISO 100.
Filtre graduel Lee 0,6S
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Brigitte Girard

 

Une météo qui s’est maintenue instable avec de la fumée, de la pluie, des nuages grisâtres ! Daniel a réussi une fois de plus à nous approcher de cette nature grandiose en profitant des phénomènes atmosphériques …. en nous les enseignant et en s’en inspirant !

Ainsi les pieds de vent, la brume et les ciels ténébreux ont donné du caractère à nos photos ! On a pu exploiter ces paysages majestueux à leur maximum avec des résultats spectaculaires et assez étonnants !

Merci à toi Daniel pour avoir su si bien nous guider !!! 

Brigitte Girard

 

 

 

Ouest canadien
24-70-mm f/2,8 II @ 38mm; 1 sec, f/14, ISO 100.
Filtre graduel Lee 0,6S
Trépied
Télécommande, niveau
Photo : Yvan Comeau
 

Ce fut un atelier spectaculaire en paysages. Dame Nature ne nous a pas fait de cadeau. Ce qui nous a obligé à être très rigoureux sur le plan du contrôle de la technique et du cadrage des photos. Et c’est là que Daniel nous a prodigué, avec sa générosité habituelle, ses conseils inestimables. Pour moi, c’est l’atelier le plus profitable sur le plan de l’apprentissage de tous les aspects de la maîtrise de la photo de paysage. Et on était une belle « gang ».

Yvan Comeau

 

Ouest canadien
70-200mm f/2,8 II @ 200mm; 1/800 sec, f/5,6, ISO 500.
Main levée
Photo : Ibrahim Sultanem

 

Malgré le temps maussade qui nous a accompagnés durant l’atelier de l’Ouest canadien ton organisation de l’horaire et ton dévouement pour nous fournir les meilleures occasions de photo nous a permis de belles réussites et de très beaux souvenirs.

Merci encore

Ibrahim Sultanem

Rapport de l’atelier : Photographier les Macareux moines de la Côte-Nord

Du 6 au 10 août dernier, j’ai animé un atelier de photo d’oiseaux et de paysages sur la Côte-Nord, dans le secteur de Mingan. Nous devions faire trois jours de photo à l’île aux Perroquets, mais en raison des conditions météo, nous y sommes allés à deux reprises. Nous avons aussi fait une sortie dans l’Archipel de Mingan pour photographier des monolithes. La dernière journée a été consacrée à la photo de Plongeons catmarins et à la photo de paysages.

 

 Macareux moine, Île aux Perroquets, août 2018
500mm f/4 II, f/11, 1/2000 sec, ISO 1000
Main levée
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons eu plusieurs occasions de photographier des Macareux moines en vol. Certains avaient des poissons dans le bec pour nourrir leurs rejetons dans le terrier.

Malgré le climat maritime qui est plutôt imprévisible, nous avons été en mesure de faire des photos pratiquement tous les jours. La pluie et la brume étaient trop intenses le mardi pour faire des sorties sur le terrain; j’ai alors animé des périodes de théorie, adaptées aux besoins des participants.

 

 Petit Pingouin, Île aux Perroquets, août 2018
500mm f/4 II + 1,4x III, f/8, 1/2000 sec, ISO 800
Main levée
Photo : Daniel Dupont

 

Les Petits Pingouins sont omniprésents sur l’île et ils semblent devenir de plus en plus nombreux chaque année. L’arrière-plan constitué de varech ajoute une touche artistique à l’image.

Les participants ont réussi des photos en vol des espèces vedettes : Macareux moine, Petit Pingouin, Guillemot à miroir, Goéland argenté et Goéland marin. Nous avons aussi eu l’occasion de photographier un couple de Plongeons catmarins avec leur poussin.

 

Guillemot à miroir, Côte-Nord, août 2018
500mm f/4 II; f/5,6, 1/2000 sec, ISO 1000
Main levée
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons observé et photographié quelques couples de Guillemots à miroir, dont celui-ci qui est passé en vol près de nous. Par contre, nous n’avons pas observé de Guillemot marmette.

 

Plongeon catmarin, Côte-Nord, août 2018
500mm f/4 II + 1,4x ; f/5,6, 1/1600 sec, ISO 800
Flash et Better Beamer
Main levée
Photo : Daniel Dupont

 

Cette année, un couple de Plongeons catmarins a niché dans un étang en bordure de la route. Ceux-ci s’étaient habitués à la présence humaine provenant des photographes ainsi que des cueilleurs de fruits sauvages qui arpentent les tourbières de la région.

J’aime bien cette fraction de seconde alors que j’ai figé les gouttelettes d’eau pendant que l’oiseau agitait son cou de gauche à droite.

Les journées étaient longues, mais combien satisfaisantes! Les quatre participants ont pu améliorer plusieurs facettes techniques, dont la prise de photo d’oiseaux en vol et l’ajustement de l’exposition.

 

 

Côte-Nord, août 2018
24-70mm f/2,8 II@ 23mm, f/16, 1/30 sec, ISO 100
Filtre polarisant
Trépied Vanguard Alta pro 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande et niveau
Photo : Daniel Dupont

 

Voici les participants en pleine action et photographiant des monolithes sur l’une des îles de l’archipel de Mingan. Entre autres, nous avons porté une attention à la réflexion dans l’eau, afin de bien l’inclure dans le cadrage.

Un atelier de cinq jours sur la Côte-Nord requiert une bonne endurance. Les nuits sont courtes, les journées bien remplies, mais les efforts sont grandement récompensés lorsque l’on réussit à immortaliser le vol rapide du Macareux moine ou du Guillemot à miroir. 

 

Côte-Nord, août 2018
24-70mm f/2,8 II@ 24mm, f/16, 1/20 sec, ISO 100
Filtre polarisant, filtre neutre graduel Lee 0,6S
Trépied Vanguard Alta pro 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande et niveau
Photo : Daniel Dupont
 

J’aime beaucoup créer des compositions épurées. Le positionnant des chaises dans le coin inférieur droit, invite le regard à errer dans l’image. Si les chaises avaient été positionnées dans le coin inférieur gauche, nous n’aurions pas obtenu le même effet.

 

Voici quelques formations qui seraient utiles d’avoir suivi avant de participer à ce voyage atelier :

Comprendre et saisir la lumière 1

Les structures de l’image 1

Améliorer votre créativité

L’utilisation des filtres neutres

Améliorer ses photos d’oiseaux.

 

 

Macareux moine, Île aux Perroquets, août 2018
500mm f/4 II, f/8, 1/2000 sec, ISO 500
Main levée
Photo : Daniel Dupont

 

Malgré la vitesse rapide de déclenchement, nous avons l’impression de voir un filé en arrière-plan. Le vol du Macareux moine est tellement rapide que nous arrivons à créer ce filé en le suivant lorsqu’il est devant nous.

Cet atelier requiert une bonne connaissance de votre matériel photo, ainsi qu’une capacité à fonctionner en groupe.

J’animerai à nouveau cet atelier sur la Côte-Nord en juillet 2019. Si vous êtes intéressés à y participer, je vous invite à communiquer avec moi.

 

De gauche à droite ;

Nicole Lavoie, François Lavigueur, Christian-Marc Panneton, Diane Pelchat, Caroline Beaulieu, moi-même, ainsi que des Macareux moines en vol en arrière-plan.

 

Voici des commentaires et des photos prises par les participants à l’atelier :

 

Macareux moine, Île aux Perroquets, août 2018
100-400mm f/4,5-5,6 II @ 400mm; f/9, 1/2000 sec, ISO 1000
Main levée
Photo : Nicole Lavoie

 

J’ai beaucoup apprécié l’atelier. Celui -ci a permis de se pratiquer à main levée avec de gros objectifs et de faire du filé. Daniel est un bon professeur et donne beaucoup de conseils, notamment pour ajuster notre appareil afin d’optimiser nos photos. Les paysages magnifiques nous permettent de travailler avec des filtres et d’améliorer notre créativité.

Nicole Lavoie

 

Côte-Nord, août 2018
24-70mm f/2,8 II@ 35mm, f/22, 3,2 sec, ISO 100
Filtre polarisant, filtre neutre graduel Lee 0,6S
Trépied Vanguard Alta pro 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande et niveau
Photo : François Lavigueur

 

La Côte-Nord regorge d’oiseaux et de beaux paysages.

Daniel a su nous montrer comment en tirer le maximum, ce qui nous a permis de

faire de meilleures photographies.

François Lavigueur

 

Macareux moine, Île aux Perroquets, août 2018
500mm f/4 II + 2x, f/11, 1/2000 sec, ISO 1000
Trépied
Flash et Better Beamer
Photo : Christian-Marc Panneton

 

Bientôt deux ans que j’ai débuté les ateliers-cours et il s‘agit de mon second atelier-voyage avec Daniel. Avant, je prenais des photos, maintenant je commence à faire de la photo. Lors de l’atelier, Daniel prend le temps de donner des conseils personnalisés à chaque participant selon l’expérience de chacun. De plus, il fait preuve d’une excellente planification malgré les aléas de la météo.

Merci!

Christian-Marc Panneton

 

Macareux moine, Île aux Perroquets, août 2018
300mm f/2,8 II, f/11, 1/2000 sec, ISO 1000
Main levée
Photo : Diane Pelchat

 

Rapport de l’atelier : Photographier la côte du Maine.

Du 29 juin au 2 juillet 2018, j’ai animé un atelier de photo de paysages de quatre jours dans le Maine. Huit photographes sont venus y parfaire leurs techniques de prise de vues.

Nous avons parcouru la côte du Maine sur quelques centaines de kilomètres. L’atelier était consacré à la photo de paysages : chutes, cascades, phares, villages de pêcheurs et le parc national Acadia.

 

Phare, Maine, juillet 2018
24-70mm f/2,8 II @ 35mm; 10 sec, f/18, ISO 100
Filtre polarisant, filtre neutre Lee Little Stopper, filtre neutre graduel Lee 0,6S
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande et niveau
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons suivi la côte du Maine de Portland jusqu’au parc national Acadia. Nous avons photographié trois phares, dont le phare de Portland qui me semble le plus spectaculaire. Nous avons employé un filtre neutre pour créer le mouvement dans l’eau. J’ai aussi utilisé un filtre neutre graduel afin d’équilibrer la différence de luminosité entre le sol et le ciel.

Pour ma part, lors de l’atelier, j’ai réalisé près de 750 photos de paysages dont plusieurs en employant la technique HDR.

Vous étiez plus de 2500 personnes à nous suivre par l’entremise de ma page Facebook : « Daniel Dupont photographe : http://on.fb.me/YRG525 » pour visionner les photos que j’y ai publiées.

 

Phare, Maine, juillet 2018
16-35mm f/2,8 II @ 29mm; 1/40 sec, f/11, ISO 100
Filtre polarisant
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Photo : Daniel Dupont

 

Voici une partie du groupe photographiant l’un des phares que nous avons visités. Vous pourriez un jour vous retrouver avec l’un de ces groupes pour y parfaire vos techniques de prise de vues.

J’ai visité le Maine et la Côte Est à de nombreuses reprises et je suis toujours impressionné par le potentiel photographique de cette région. L’état du Maine est reconnu pour ses magnifiques paysages, sa côte rocheuse et ses plages constituées de petites roches rondes. Celles-ci offrent des opportunités photographiques des plus intéressantes.

 

Village de pêcheurs, Maine, juillet 2018
24-70mm f/2,8 II @ 70mm; 1/8 sec, f/16, ISO 100
Filtre polarisant
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande et niveau
Photo : Daniel Dupont
 

Afin d’améliorer la saturation de cette scène, j’ai employé le mode HDR de ma caméra. Pour obtenir un résultat probant, il est essentiel de programmer la caméra en mode manuel d’exposition. Vous trouverez plus d’explications dans le chapitre portant sur le HDR dans mon livre  “Techniques photo”.

J’ai profité de situations spécifiques, telle une prise de vue au pied d’une chute, afin d’expliquer l’emploi des filtres neutres. Notre passage sur un quai de pêche nous a permis de faire un exercice de réflexion créative avant la prise des photos.

Ces situations peuvent sembler simples, mais si vous désirez améliorer le rendu artistique de vos images, elles sont des étapes importantes. Elles vous sortent de votre zone de confort et vous permettent un regard nouveau ou créatif sur une scène particulière.

 

Chute, Maine, juillet 2018
16-35mm f/2,8 II @ 23mm; 1/3 sec, f/22, ISO 100
Filtre polarisant, filtre neutre Lee 0,9
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

J’ai profité de ce site pour expliquer comment choisir le bon filtre neutre en fonction du débit d’eau. Si vous n’avez qu’un seul filtre neutre, votre choix sera simple, mais peut-être pas adapté à la situation.

J’ai continuellement adapté la théorie en fonction des sites visités, ce qui permet un meilleur apprentissage. Selon moi, des cours théoriques avant le départ aident à être plus performant sur le terrain, mais un encadrement en situation de prise de vues est aussi très important.

Nous avons amorcé les journées entre 6 h 30 et 7h et sommes souvent revenus à l’hôtel entre 20 h 30 et 21 h. Les périodes de repos furent bien méritées avant de reprendre la route et les caméras le lendemain matin.

Nous avons aussi beaucoup employé les filtres neutres afin de créer des effets de filé sur l’eau, mais aussi pour équilibrer les différences de luminosité entre l’eau et le ciel.

 

Parc Acadia, Maine, juillet 2018
16-35mm f/2,8 II @ 22mm; 2,5 sec, f/22, ISO 100
Filtre polarisant, filtre neutre graduel Lee 0,6S
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons parcouru certains sentiers du parc Acadia afin d’y photographier ce pont qui enjambe l’un des nombreux ruisseaux qui sillonnent le parc.

À l’époque, une partie de l’île appartenait à la famille Rockfeller et celle-ci a fait construire des routes pour s’y promener avec des carrioles. Des ponts ont alors été construits pour permettre une circulation plus aisée. 

Dans les prochaines années, je me propose d’offrir d’autres ateliers de 3 ou 4 jours pour vous permettre de vous initier aux voyages ateliers. Ces destinations sont évidemment moins coûteuses qu’un voyage de 8 ou 10 jours à l’extérieur du pays. 

Je prévois animer à nouveau ce voyage atelier en 2019. Si vous êtes intéressés à y participer, je vous encourage à communiquer avec moi.

Voici quelques formations qui vous seraient utiles pour ce voyage atelier :

Comprendre et saisir la lumière 1

Les structures de l’image 1

Améliorer votre créativité

L’utilisation des filtres neutres

Cet atelier requiert une bonne connaissance de votre matériel photo, ainsi qu’une capacité à fonctionner en groupe.

 

Voici le groupe dans le parc national Acadia.

De gauche à droite : première rangée : Kathleen B.Tondeur, Claire Thibeault, Lise Jeanne Lanouette, Angèle et Maurice Villemure.

Deuxième rangée : Mireille et Yvan Comeau, Diane Desrochers, Jean Racicot, Bernard Legault et moi-même.

Voici des commentaires et des photos prises par les participants à l’atelier :

Bouées de pêche, Maine, juillet 2018
24-105mm f/4 @ 100mm; 1/10 sec, f/22, ISO 100
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Kathleen B.Tondeur
 

Magnifique séjour de découverte dans le Maine. Daniel est toujours attentif à nos besoins et nous partage encore une fois toutes ses connaissances. Ce que j’ai appris dans ce voyage atelier photo dans le Maine, c’est de regarder, observer avant de photographier.

Merci Daniel.

Kathleen B.Tondeur

 

Phare, Maine, juillet 2018
14-55mm f/4,5-5,6 @ 14mm; 1/20 sec, f/16, ISO 100
Filtre polarisant
Trépied
Télécommande
Photo : Lise Jeanne Lanouette

 

Très bonne expérience pour une première. Grande variété de sujets et de sites. Daniel est toujours disponible pour des conseils très appréciés.

Lise Jeanne Lanouette

 

Côte du Maine, juillet 2018
70-200mm f/2,8 @ 90mm; 1,3 sec, f/22, ISO 100
Filtre polarisant, filtre neutre Lee 0,9
Trépied
Télécommande
Photo : Bernard Legault

 

Merci pour cet atelier intense. Beaucoup de beaux endroits et un encadrement professionnel comme toujours. 

P.S. Vivement qu’arrive septembre 2019 pour le voyage en Afrique du Sud.

Bernard Legault

 

 

Piton rocheux, Maine, juillet 2018
11-24mm f/4 @ 24mm; 9,5 sec, f/9, ISO 100
Filtre polarisant, filtre neutre Lee 0,6S
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande, niveau
Photo : Yvan Comeau

 

C’était un atelier exigeant sur le plan technique et très diversifié. Heureusement il y avait Daniel avec ses conseils et son enseignement, le tout donné avec sa générosité habituelle. Et notre groupe s’est vite lié d’amitié, ce qui a rendu l’atelier très agréable.

Yvan Comeau

 

Installation de pêche, Maine, juillet 2018
16-35mm f/2,8 II @ 16mm; 1/60 sec, f/14, ISO 640
Filtre polarisant
Trépied
Télécommande
Photo : Claire Thibeault

 

C’était mon 5e voyage avec Daniel. Comme toujours l’apprentissage, le bon copinage, l’humour et l’entraide sont au rendez-vous. La nature du Parc Acadia est superbe.

Claire Thibeault

 

Boisé, Maine, juillet 2018
16-35mm f/2,8 II @ 35mm; 1/15 sec, f/8, ISO 100
Trépied
Télécommande, niveau
Photo : Angèle Villemure

 

Ce fut un superbe voyage, très enrichissant et j’ai appris énormément. Daniel est un excellent pédagogue, très très généreux avec ses explications, et n’hésite pas à nous aider. Le Maine est un endroit où l’on doit retourner.

Merci à Daniel pour tout et merci aussi au groupe, car il y avait une excellente complicité entre nous. C’était mon premier atelier voyage et non le dernier. 

Angèle Villemure

 

Cascade, Maine, juillet 2018
24-70mm f/2,8 II @ 70mm; 8 sec, f/22, ISO 80
Filtre polarisant, filtre neutre Lee 0,9
Trépied
Télécommande
Photo : Jean Racicot
 

Merci Daniel pour cet atelier.Tu as fait un très bon choix des endroits à photographier, avec une belle variété de sujets. Toujours aussi généreux de tes conseils pour améliorer notre technique et notre composition.

Ce fut un très bel atelier.

Jean Racicot

 

Ombres, Maine, juillet 2018
24-70mm f/2,8 II @ 47mm; 1/20 sec, f/7,1, ISO 100
Trépied Vanguard, tête Vanguard BBH-100
Télécommande, niveau
Photo : Diane Desrochers

 

J’ai passé 4 jours merveilleux avec des gens passionnés de photos. Daniel, comme à son habitude, a su mettre tous les participants à l’aise et nous a aidés à sortir de notre zone de confort afin d’aller plus loin dans l’apprentissage de la photo de paysage.

Merci Daniel.

Diane Desrochers

Rapport de l’atelier Terre-Neuve 2018

 Du 9 au 16 juin dernier, j’ai animé un voyage atelier de photo de paysages à Terre-Neuve. Huit photographes y sont venus parfaire leurs techniques de prise de vues. Nous avons parcouru plus de 2600 km en traversant l’île de son point le plus à l’est (Cape Spear), jusqu’au village Viking de L’Anse aux Meadows dans le nord-ouest de l’île.

 

Terre-Neuve
70-200mm f/2,8 II @ 160mm; 1/100 sec, f/11, ISO 100.
Filtre polarisant
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

Cette année, contrairement aux deux années précédentes, nous avons observé peu d’icebergs, probablement moins de 20 pour l’ensemble du périple.

La présence des icebergs varie d’une année à l’autre. Ceux-ci dérivent, en provenance du Groenland, à une vitesse moyenne de 0,7km heure, en fonction de la puissance des vents et des courants marins. Selon les informations recueillies sur place, un iceberg peut prendre entre trois et cinq ans pour atteindre les côtes du Labrador et de Terre-Neuve.  

Pour ma part, lors de l’atelier, j’ai réalisé près de 2400 photos de paysages dont plusieurs en employant la technique HDR.

Vous étiez plus de 3500 personnes à nous suivre par l’entremise de ma page Facebook : « Daniel Dupont photographe : http://on.fb.me/YRG525 » pour visionner les photos et vidéos que j’y ai publiées.

 

Terre-Neuve
70-200mm f/2,8 II @ 160mm; 5 sec, f/8, ISO 100.
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons visité plusieurs sites incontournables comme le parc provincial d’Arches, mais aussi des sites méconnus du grand public pour y réaliser des photos de deux couchers de soleil.

J’aime beaucoup cette photo épurée qui laisse place à la beauté de la lumière naturelle. La présence de la lune assure un rendu plus artistique à cette photo.

Le climat maritime de Terre-Neuve a été plus clément que lors des années précédentes. Nous avons eu deux courtes périodes de théorie en raison de la pluie, mais je n’ai pas été obligé de remanier continuellement les horaires de prise de vues comme l’année dernière.

 

Terre-Neuve
16-35mm f/2,8 II @ 24mm; 1/25 sec (HDR -1, +1), f/16, ISO 100.
Filtre polarisant
Trépied Vanguard 283 CT et tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons entamé le voyage atelier par une visite de la ville la plus populeuse de Terre-Neuve. Nous avons photographié ses maisons colorées. Pour obtenir un rendu visuel intéressant, nous avons réalisé la prise de vues en utilisant la technique du HDR.  

Pour en savoir plus concernant cette technique, vous pouvez vous référer à mon livre : Techniques photo des pages 100 à 131.

Les journées étaient longues, mais combien satisfaisantes ! Les huit participants ont pu améliorer plusieurs facettes techniques, dont l’ajustement de l’exposition, la composition créative et l’emploi de la visée arrière afin de bien cadrer les images.

 

Terre-Neuve
16-35mm f/2,8 II @ 20mm; 2,5 sec, f/8, ISO 100.
Trépied Vanguard 283 CT et tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons aussi fait un arrêt à l’Anse aux Meadows pour y photographier la reconstitution du village viking (Northmen) de Parcs Canada. J’ai profité de l’endroit pour expliquer comment photographier en lumière naturelle, plutôt qu’en employant un flash.

Nous avons aussi beaucoup employé les filtres neutres afin de créer des effets de filé sur l’eau, mais aussi pour équilibrer les différences de luminosité entre l’eau et le ciel.

 

Terre-Neuve
24-70mm f/2,8 II @ 35mm; 1/10 sec, f/11, ISO 100.
Filtre polarisant
Trépied Vanguard 283 CT et tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

Lorsque nous photographions en bordure de l’eau, il est important de s’ajuster aux conditions météo. Après le souper, en sortant du resto, j’ai remarqué ces réflexions dans l’eau. Nous avons alors prolongé la journée de quelques minutes pour immortaliser cette scène avant que le ciel ne se couvre.

Nous avons aussi fréquemment utilisé la technique du braketing dans le but de faire des assemblages HDR (High Dynamic Range) lorsque la situation le requérait.

 

Terre-Neuve
70-200mm f/2,8 II @ 142mm; 0,8 sec, f/11, ISO 100.
Filtre neutre Lee 0,9 et filtre neutre graduel Lee 0,6H.
Trépied Vanguard 283 CT et tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

L’emploi d’un filtre neutre afin de créer le filé dans l’eau ajoute une touche artistique indéniable à cette photo. J’ai aussi utilisé un filtre neutre graduel afin d’équilibrer la différence de luminosité entre le ciel et l’eau.

En observant attentivement la photo, vous remarquerez la formation de trois vagues successives entre l’eau foncée de la mer et les roches au premier plan.

En sélectionnant une vitesse lente, mais pas de façon excessive, nous parvenons à créer des images qui se distinguent.

Nous avons profité de notre passage dans le parc de Gros-Morne pour parfaire les techniques de prise de vues en mode panoramique. Le panoramique permet de mieux rendre une scène immense. 

Un atelier de 8 jours en milieu marin et montagneux requiert une certaine endurance afin d’apprécier les enseignements. Les nuits sont courtes, les journées bien remplies, mais les efforts sont grandement récompensés par cette nature tellement magnifique.

 

Iceberg, Terre-Neuve
24-70mm f/2,8 II @ 28mm; 1/800 sec, f/8, ISO 400.
Main levée
Photo : Daniel Dupont
 

Nous avons effectué une sortie en bateau pour photographier un iceberg de bonne dimension. Selon le capitaine, le point le plus élevé était à environ 25 mètres au-dessus de l’eau, ce qui nous permet d’évaluer sa longueur.

Il était important d’employer le mode manuel d’exposition afin d’obtenir la bonne exposition, plutôt qu’une image trop grise.

Cet atelier, complètement différent de la majorité des ateliers que j’anime, nous laisse un souvenir impérissable des paysages côtiers de Terre-Neuve.

 

Terre-Neuve
70-200mm f/2,8 II @ 160mm; 1/100 sec, f/11, ISO 100.
Trépied Vanguard 283 CT, tête Vanguard BBH-200
Télécommande
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons eu l’occasion de photographier quelques installations de pêche que l’on pourrait qualifier d’artisanales, mais qui sont particulièrement photogéniques.

Nous avons profité de cette occasion pour créer des images plus artistiques et pour attirer l’attention sur un point précis, soit la corde bleu pâle.

J’animerai à nouveau ce voyage atelier en juin 2019. Si vous êtes intéressés à y participer, je vous encourage à communiquer avec moi.

Voici quelques formations qui vous seraient utiles pour ce voyage atelier :

Comprendre et saisir la lumière 1

Les structures de l’image 1

Améliorer votre créativité

L’utilisation des filtres neutres

Cet atelier requiert une bonne connaissance de votre matériel photo, ainsi qu’une capacité à fonctionner en groupe.

 

Voici le groupe dans le parc de Gros-Morne, avec les Tablelands en arrière-plan.

De gauche à droite : Réal Crépeau, Claude Chalut, Marie Élise Mathieu, Kathleen B. Tondeur, Marie-Sophie Gilbert, Linda King, Marie-Josée Prénoveau, Camille Boileau, Caroline Beaulieu et moi-même.

 

Voici des commentaires et des photos prises par les participants à l’atelier :

 

Terre-Neuve
18-135mm f/3,5-5,6 @ 29mm; 1/10 sec , f/16, ISO 100.
Trépied
Télécommande et niveau
Photo : Kathleen B. Tondeur

 

C’était mon deuxième voyage avec Daniel. Encore une fois j’ai été ravie et surtout j’ai beaucoup apprécié, car Daniel nous encadre et nous donne tout son savoir.

Le tout très bien organisé.

Kathleen B. Tondeur

 

Terre-Neuve
70-200mm f/2,8 @ 87mm; 1/2 sec, f/13, ISO 100.
Filtre neutre Lee Little Stopper
Trépied
Télécommande et niveau
Photo : Marie-Josée Prénoveau

 

Merci Daniel pour ce voyage d’exploration géographique et artistique à Terre-Neuve. Tu nous as offert une formation intensive en composition et en exposition pour nous aider à photographier des scènes qui ont « un certain charme ».

Marie-Josée Prénoveau

 

Terre-Neuve
24-70mm f/2,8 II @ 24mm; 10 sec, f/16, ISO 100.
Filtre neutre Lee Little Stopper
Trépied
Télécommande et niveau
Photo : Linda King
 
 
 
Terre-Neuve
70-200mm f/2,8 II @ 73mm; 1/4 sec, f/16, ISO 100
Filtre polarisant
Trépied
Télécommande
Photo : Marie Élise Mathieu

 

Bonjour Daniel,

Merci pour la transmission de tes connaissances, ça m’a permis de sortir de ma zone de confort et d‘essayer de nouvelles méthodes.

Marie-Elise Mathieu

 

Terre-Neuve
75-300mm f/4,5-5,6 @ 300mm; 1/800 sec, f/8, ISO 400.
Main levée
Photo : Claude Chalut

 

Terre-Neuve
24-70mm f/2,8 II @ 25mm; 1/60 sec, f/11, ISO 100.
Filtre polarisant, filtre neutre 0,9
Trépied
Télécommande
Photo : Réal Crépeau

 

 

Terre-Neuve
70-200mm f/4 @ 200mm; 1/1000 sec, f/5,6, ISO 250.
Trépied
Télécommande et niveau
Photo : Marie-Sophie Gilbert

 

Atelier très bien organisé à tous les niveaux. Beaucoup de techniques photographiques démontrées au quotidien. Enseignement par démo et en individuel. Cet atelier m’a permis de démystifier l’utilisation des filtres et de prendre conscience que l’environnement autour du sujet est tout aussi important que le sujet lui-même.

Marie-Sophie Gilbert

 

Terre-Neuve
70-200mm f/2,8 II @ 75mm; 1/4 sec, f/13, ISO 200
Filtre polarisant, filtre neutre Lee 0,9
Trépied
Télécommande et niveau
Photo: Camille Boileau

 

Cet atelier nous permet d’apprendre à mieux maîtriser l’art et la technique de la photographie tout en explorant les paysages uniques de Terre-Neuve.

Merci Daniel!

Camille K. Boileau

Rapport d’atelier : Les oiseaux de Pointe Pelée et du sud de l’Ontario

Du 9 au 13 mai dernier, j’ai animé un atelier de photographie d’oiseaux en Ontario. Nous avons couvert le parc national de Pointe Pelée, ainsi que plusieurs autres parcs du sud de la province.

Huit personnes devaient participer à ce voyage atelier. Malheureusement, un imprévu au niveau du travail a empêché l’un des participants de nous rejoindre en Ontario. Un subit mal de dos a aussi contraint un couple à retourner au Québec plus rapidement que souhaité.

 

Viréo à gorge jaune, Ontario, mai 2018
500mm f/4 II + 1,4x; 1/1000, f/5,6, ISO 500.
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons croisé ce Viréo à gorge jaune à quelques occasions. Il était régulièrement observé dans le même secteur, en bordure de l’un des sentiers.

La migration printanière est toujours imprévisible, mais cette année fut intéressante pour notre groupe de photographes qui désirait, entre autres, améliorer les techniques de prise de vues. Nous avons arpenté plusieurs sentiers, surtout ceux qui m’ont semblé les plus productifs.

 

Paruline à gorge orangéeOntario, mai 2018
500mm f/4 II + 1,4x; 1/1000, f/5,6, ISO 640.
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons eu l’opportunité de photographier quelques espèces de Parulines, dont la jaune, la noir et blanc, la bleue, la flamboyante, la masquée, à flancs marron, à tête cendrée,  à croupion jaune, à gorge noire et celle-ci, la Paruline à gorge orangée.

Durant cette période, j’ai réalisé 3 240 photos et j’ai photographié 43 espèces. J’aurais facilement été en mesure de photographier près d’une vingtaine d’autres espèces, mais j’avais déjà de meilleures photos et ces oiseaux étaient trop éloignés pour répondre à mes critères de qualité.

 

Paruline orangée, Ontario, mai 2018
500mm f/4 II + 1,4x; 1/1600, f/5,6, ISO 1000.
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Daniel Dupont

 

L’observation de la Paruline orangée est toujours un moment marquant d’une visite dans le parc national de Pointe Pelée. De plus,  avoir l’occasion de la photographier demeure un moment magique.

Après deux visites dans le secteur où elle était observée, la majorité des participants ont réussi à immortaliser cette magnifique paruline.

Lors des trois journées passées à Pointe Pelée, nous avons marché entre 12km et 15 km par jour. Nous avons visité différents habitats afin de photographier une plus grande diversité d’espèces.

Les participants en étaient tous à une première visite de ce parc et furent tous impressionnés par la beauté des sentiers et la présence des oiseaux. Nous entendions continuellement le chant des passereaux.

 

Dindon sauvage mâle, Ontario, mai 2018
500mm f/4 II + 1,4x; 1/640, f/5,6, ISO 2000.
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons eu une rencontre mémorable avec trois Dindons sauvages mâles qui paradaient sur l’un des sentiers, sans se préoccuper de notre présence.

Nous avons couvert un territoire relativement étendu. C’est un avantage important de participer à ce genre de formation avec un photographe professionnel connaissant bien plusieurs des parcs de l’Ontario.

Lors de cette formation, nous avons beaucoup pratiqué l’utilisation du flash comme lumière d’appoint. Je préfère la subtilité de rendu de cette technique, plutôt que d’employer le flash comme lumière principale, ce qui crée des ombres beaucoup trop marquées.

 

Hirondelle rustique, Ontario, mai 2018
500mm f/4 II + 1,4x; 1/1600, f/5,6, ISO 640.
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Daniel Dupont

 

L’Hirondelle rustique niche dans le parc national de Pointe Pelée et il est possible de la photographier dans certains secteurs. Nous avions l’oiseau pratiquement à la hauteur des yeux, ce qui permet un cadrage dynamique. 

Lors de la formation, nous avons visité un site national, des sites provinciaux, des parcs urbains, des sites privés et même des arrêts en bordure de route lorsque nous repérions un ou des oiseaux intéressants.

Lors de l’atelier, les participants ont aussi amélioré leur capacité à identifier les espèces de passereaux que nous observions en migration.

 

Roitelet à couronne rubis femelle, Ontario, mai 2018
500mm f/4 II + 1,4x; 1/1250, f/5,6, ISO 800.
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Daniel Dupont

 

Les roitelets sont des espèces plutôt difficiles à photographier car ils ont tendance à bouger encore plus que les parulines. Nous avons observé cette femelle Roitelet à couronne rubis qui se déplaçait d’une branche à l’autre à la recherche de petits insectes. Malgré l’emploi d’une longue focale et la présence des branches, je crois avoir tout de même réussi une bonne photo.

Comme à tous les ateliers et voyages ateliers que j’anime, j’ai insisté sur l’importance de bien ajuster l’exposition. En s’assurant de bien sélectionner la combinaison : ouverture, vitesse et ISO dès la prise de vue, les résultats sont supérieurs. Il est alors possible de sélectionner une valeur ISO relativement élevée sans avoir trop de bruit sur l’image.

L’ajustement de l’exposition est aussi important lorsque nous photographions un sujet blanc par temps couvert. Cela permet d’avoir des détails dans les blancs tout en évitant que l’image ne soit trop terne.

 

Cygne trompette, Ontario, mai 2018
100-400mm f/4.5-5.6 II @ 349mm; 1/1600, f/5,6, ISO 400.
Main levée
Photo : Daniel Dupont

 

Nous observions un groupe de Cygnes tuberculés et trompettes lorsque j’ai remarqué le comportement de l’un d’entre eux. J’ai immédiatement prévenu les participants que le groupe me semblait sur le point de prendre son envol. Quelques secondes plus tard, ceux-ci ont décollé et j’ai alors aperçu un promeneur avec son chien.

Certains des participants m’ont suivi pour que nous nous positionnions en bordure du lac afin de les photographier s’ils revenaient s’y poser. Nous avons juste eu le temps de changer les ajustements de la caméra qu’un Cygne trompette est venu se poser pratiquement à nos pieds.  

J’ai aussi publié sur ma page Facebook une photo du même cygne glissant sur l’eau à l’amerrissage. Je vous invite à aller la visionner :  http://on.fb.me/YRG525

Après les trois premières journées consacrées au parc national de Pointe Pelée, nous avons repris la route en direction du Québec. Nous avons effectué de multiples arrêts, dont à un site pour y photographier des Cygnes tuberculés, ainsi que des Cygnes trompettes.

Nous y avons aussi trouvé un nid de Bernache du Canada près du stationnement des voitures. Celle-ci nichait sur un cran rocheux et le nid était pratiquement à la hauteur de nos yeux. Nous y avons aussi photographié un nid de Cygne tuberculé. 

 

Grèbe jougris, Ontario, mai 2018
500mm f/4 II + 1,4x; 1/1600, f/5,6, ISO 320.
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Daniel Dupont

 

Nous avons visité un parc où nichent des couples de Grèbes jougris. L’un des couples n’avait pas encore construit son nid, tandis que le second couvait un œuf. 

Le nid étant dans un bassin en bordure d’une piste cyclable, les oiseaux sont habitués à la présence humaine et canine. Cela nous a permis de les photographier sans aucune perturbation. Je visite ce parc depuis plus de 10 ans et les Grèbes y nichent chaque année.

J’ai aussi publié une photo sur Facebook où il est possible de voir le nid et malheureusement une preuve de la pollution humaine.

Selon les situations de prise de vues et surtout lorsque l’oiseau collaborait et demeurait sur place, je vérifiais le rendu artistique ainsi que l’exposition des photos prises par les participants. Cela leur permet de réaliser immédiatement un nouveau cadrage plutôt que de se faire critiquer une photo en soirée alors qu’il sera impossible de reprendre la photo.

 

Grèbe esclavon, Ontario, mai 2018
500mm f/4 II + 1,4x; 1/1250, f/5,6, ISO 320.
Main levée
Photo : Daniel Dupont

 

Lors de la dernière journée, au moment de quitter le site que nous avons visité en matinée, l’un des participants (Gabriel) a repéré un Grèbe esclavon en bordure de la route.

Lorsque nous sommes sortis des véhicules, le grèbe s’est déplacé dans les herbes où nous avons été en mesure de l’immortaliser, au plus grand bonheur des participants.

Il est fort possible que j’anime à nouveau ce voyage atelier en 2019. Si vous êtes intéressé, je vous invite à communiquer avec moi.

Quelques milliers de personnes ont suivi la semaine d’atelier sur ma page Facebook. J’y ai publié une photo chaque jour.

 

Si vous n’êtes pas membre de Facebook, vous pourrez voir les photos et vidéos en utilisant le lien suivant : http://on.fb.me/YRG525

 

  

Mireille et Yvan Comeau, Kathleen B. Tondeur, Diane Desrochers, Jean-Pierre Gagnon, Gabriel B. Couture et Daniel Dupont.

Voici des commentaires et des photos prises par les participants à l’atelier : Les oiseaux de Pointe Pelée et du sud de l’Ontario.

 

Viréo à gorge jaune, Ontario, mai 2018
100-400mm f/4,5-5,6; 1/1000, f/5,6, ISO 500.
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Kathleen B Tondeur

 

Grèbes jougris, Ontario, mai 2018
500mm f/4 + 1,4x; 1/1600, f/5,6, ISO 320.
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Yvan Comeau

 

Superbe atelier à Pointe Pelée. Comme à tous les ateliers Daniel nous a beaucoup enseigné. Sa connaissance des lieux a favorisé la prise de photos souvent spectaculaires.

Mireille et moi avons beaucoup aimé renouer avec de « vieux » amis d’ateliers précédents et faire la connaissance de nouveaux. Nous étions un beau groupe.

À la prochaine !

Yvan et Mireille Comeau

 

Paruline à flancs marron mâle, Ontario, mai 2018
300mm f/2,8 II + 2x; 1/1250, f/5,6, ISO 640.
Flash et Better Beamer
Trépied
Photo : Jean-Pierre Gagnon

 

La visite du parc national de la pointe Pelée et celles de quelques réserves fauniques qui bordent les lacs Érié et Ontario ont été un succès. La connaissance du terrain de Daniel Dupont ainsi que celle du comportement des espèces d’oiseaux ont permis de repérer et de photographier plusieurs spécimens dont la Paruline orangée, les Grèbes jougris et esclavon ainsi que le Viréo à gorge jaune.

Daniel nous a tous fait bénéficier généreusement tant de ses conseils d’ordre technique que de ses commentaires esthétiques individualisés.

Un périple mémorable !

Jean-Pierre Gagnon

 

Cygne tuberculé, Ontario, mai 2018
100-400mm f/4,5-5,6 II; 1/1250, f/5,6, ISO 320.
Main levée
Photo : Diane Desrochers

 

Wow !

Quel beau voyage atelier ! Nous avons visité plusieurs sites et Daniel nous a guidé pour que nous puissions voir les plus belles espèces d’oiseaux.

Toujours fidèle à lui-même, il a su nous aider à capturer de belles images qui resteront non seulement dans nos fichiers, mais aussi dans nos mémoires.

Diane Desrochers

 

Grèbes jougris, Ontario, mai 2018
300mm f/2.8 II + 1,4x; 1/1000, f/5,6, ISO 320.
Trépied
Photo : Gabriel B Couture